Sénégal: Ziguinchor - La Cathédrale Saint Antoine de Padoue fermée après Pâques

La Cathédrale Saint Antoine de Padoue ne sera plus accessible aux fidèles chrétiens après Pâques. La décision a été prise par l'évêque de Ziguinchor, Monseigneur Paul Abel Mamba, qui a annoncé la fermeture de l'église après les célébrations pascales.

Las d'attendre la réponse des autorités, après les multiples appels et alertes, le clergé ferme l'église et cherche une solution alternative pour continuer à célébrer le culte.

«Nous sommes gravement menacés par la chute d'une partie de la cathédrale... » Ces propos de l'Evêque de Ziguinchor, Monseigneur Paul Abel Mamba, illustrent bien le désarroi qui frappe en ce moment le clergé de Ziguinchor qui a décidé de fermer la Cathédrale Saint Antoine de Padoue, après les célébrations de Pâques.

L'évêque, qui a fait cette annonce suite à la messe chrismale, estime que les nombreux appels à l'endroit des autorités n'ont pas encore d'échos favorables.

«Après plusieurs appels, plusieurs documents que nous avons adressés aux autorités, notamment au ministère de la Culture, nous n'avons pas reçu de réponse. Et l'édifice menace ruine et menace de tomber sur les fidèles.

Alors, pour éviter un drame similaire à celui du «Joola», nous avons pris les devants pour prendre contact avec les autorités régionales, le gouverneur, le préfet, pour pouvoir fermer la Cathédrale après les célébrations des fêtes pascales, parce que nous ne voulons pas courir le risque d'exposer nos fidèles», a laissé entendre le chef de l'église catholique à Ziguinchor.

Monseigneur Paul Abel Mamba cherche toutefois une solution alternative pour poursuivre les célébrations dans ce lieu saint. Et cela devrait passer par la mise en place d'un chapiteau dont l'acquisition nécessite environ 35 millions de francs CFA.

«Nous cherchons une alternative à savoir d'offrir un lieu décent pour le culte au sein de la Cathédrale. Et on a pensé à un chapiteau que l'on pourrait acquérir, avec le concours des bonnes volontés et des fidèles.

Il semble que ça coûte 35 millions et nous allons frapper aux bonnes portes pour nous aider à acquérir cette cathédrale provisoire, pour pouvoir continuer à célébrer le culte», martèle l'évêque qui s'inquiète, surtout à l'approche de l'hivernage.

Cette Cathédrale diocésaine, classée Monument historique, croule sous le poids de l'âge. Sa toiture qui tient difficilement continue de s'effondrer. La situation est d'autant plus difficile que cette Cathédrale a un statut particulier.

Et, pour les autorités diocésaines, sa réhabilitation relève du seul pouvoir des autorités. Aujourd'hui, ces dernières sont «aphones» face à l'état de délabrement avancé de la toiture de cette Cathédrale, symbole de la chrétienté dans la région sud.

Et c'est dans ce contexte d'une église en difficultés que les fidèles chrétiens vont célébrer, les prochains jours, la Résurrection du Christ.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.