Congo-Brazzaville: Enseignement général - Des programmes scolaires exécutés à environ 95% dans certaines localités

Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, qui a effectué du 12 au 16 avril la ronde dans quelques localités de la partie septentrionale du pays, s'est dit satisfait du niveau d'avancement des programmes.

À moins de deux mois de l'organisation des examens de fin d'année, Anatole Collinet Makosso est allé se faire une idée du niveau d'avancement des programmes ainsi que du fonctionnement de l'école à Ollombo, dans les Plateaux, et à Ouesso, dans le département de la Sangha. Ainsi, sur le terrain, le ministre s'est entretenu avec les élèves afin de jauger leur niveau et avoir une idée de leurs résultats du deuxième trimestre.

S'agissant des programmes, ils sont très avancés dans l'ensemble dans la communauté urbaine d'Ollombo et la commune de Ouesso, car le niveau d'exécution est estimé à 95%. « Nous restons confiants, c'est devenu pour nous une tradition. On ne peut pas envoyer les élèves aux évaluations somatiques sans avoir apprécié le niveau de connaissances ; sans avoir interrogé les enseignants sur la façon dont ils ont transmis les savoirs ; et sans nous être assurés que les programmes ont été exécutés normalement », a résumé le ministre à l'issue de sa tournée.

Anatole Collinet Makosso a également échangé avec les enseignants pour toucher du doigt la nature de leurs problèmes. C'est ainsi qu'il a noté avec beaucoup de satisfaction que cette année, il y a moins de problèmes que l'an dernier. « Nous ne sommes qu'au début de notre tournée, mais on peut dire que l'année dernière, y compris dans le département de la Sangha, nous avions jusqu'au troisième trimestre des classes d'examens qui manquaient d'enseignants. Cette année, nous pouvons constater que dans toutes les classes d'examens, il y a des enseignants qui sont, soit titulaires, soit finalistes, ce qui a permis aux chefs d'établissement d'envoyer ceux qui viennent d'arriver dans les classes intermédiaires », a-t-il expliqué.

Cependant, le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation a rappelé que le problème qui se posait consistait à la transmission des savoirs, des connaissances. Pour lui, les méthodes pédagogiques sont soumises à rude épreuve du fait du caractère pléthorique des salles de classe. « Dans une classe d'examen avec toujours plus de cent cinquante élèves, on a résolu sensiblement le problème des tables-bancs, mais nous n'avons pas encore résolu celui des effectifs dans les salles de classe. Enseigner cent cinquante élèves dans une classe d'examen, ce n'est toujours pas évident. C'est pour cela que je demandais aux enseignants de toujours imaginer des approches pédagogiques nouvelles qui puissent permettre de dispenser le savoir à un nombre plus important que le nombre limité », a-t-il invité.

Considéré l'année dernière comme un centre où il y a eu plus de candidats libres que de candidats officiels, Ollombo a respecté les directives du ministère en 2019. En effet, la localité a présenté quinze candidats libres seulement pour plus de deux cent cinquante officiels.

Réhabilitation de la toiture du lycée interdépartemental de Ouesso

Lors de son séjour dans la capitale du Cacao, le ministre a lancé les travaux de réhabilitation de la toiture du dortoir au lycée interdépartemental, emportée depuis quelques jours par une tornade. S'adressant aux élèves de cet établissement, il les a encouragés à maintenir le flambeau de l'excellence allumé par Helder Précieux Mboungou, l'an dernier. En effet, cet ancien élève de ce lycée avait obtenu une moyenne de 16,01 au baccalauréat, soit une mention très bien, une première au Congo depuis l'indépendance.

Notons que de passage à Oyo, dans la Cuvette, le ministre a réceptionné le bâtiment R+1, construit par la Fondation Edith-Lucie-Bongo-Ondimba, dans l'enceinte de la paroisse Notre-Dame de l'assomption. Ce bâtiment appartient, en effet, à une école conventionnée de type 1.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.