Congo-Brazzaville: Genre - Les lois protégeant les femmes victimes de violence manquent de textes d'application

L'association Avenir Nepad Congo a tenu, à Brazzaville, un atelier pour formuler un plaidoyer afin d'amener les décideurs à harmoniser la législation nationale aux engagements internationaux en matière de violences fondées sur le genre, en prenant des textes d'application.

« Nous voulons que les textes nationaux et ceux ratifiés au plan international soient pris en compte dans l'avant-projet de loi portant protection de la femme victime de violence et que les textes d'application ne tardent pas à venir », a indiqué le coordonnateur d'Avenir Nepad Congo, Etanislas Ngodi, au sortir de l'atelier de planification stratégique sur les violences sur le genre au Congo, tenu du 17 au 18 avril.

La représentante de la ministre de la Promotion de la femme et l'intégration de la femme au développement, Virginie N'Dessabeka, a reconnu la persistance des violences à l'égard des femmes, malgré les efforts consentis par le gouvernement. Les enquêtes récentes qu'elle a évoquées, réalisées par le ministère, révèlent que le viol, les battues et les violences psychologiques sont les premières formes de violences déclarées par les six mille personnes enquêtées. « Ces violences sont non seulement considérées comme un tabou mais également comme un phénomène "normal" du fait qu'elles sont perpétrées, pour la plupart, dans le cadre familial et communautaire. C'est ainsi que les victimes subissent en silence diverses formes de violences qui peuvent être à l'origine des maladies psychologiques aux conséquences parfois dramatiques », a expliqué Virginie N'Dessabeka.

Les échanges lors de cet atelier de planification stratégique sur les violences sur le genre au Congo ont porté, entre autres, sur l'ampleur des violences fondées sur le genre dans le pays, l'inventaire et l'analyse des instruments juridiques nationaux ayant trait aux droits des femmes (code pénal, code de la famille... ). Tout ceci a conduit à la formulation d'un plaidoyer pour l'élaboration et l'adoption d'une loi portant protection de la femme en République du Congo. L'ensemble des participants s'est accordé à dire que plusieurs lois sont adoptées dans le pays, dans divers domaines, mais les textes d'application manquent. Ce qui constitue juridiquement un frein, notamment dans le cadre de la lutte contre les violences fondées sur le genre, d'où la nécessité de prendre ces textes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.