18 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Sécurisation de la fête de pâques - L'opération épervier 4 descend sur Attécoubé

L'opération a été lancée ce jeudi 18 avril 2019, en présence du ministre-maire de la commune, Danho Paulin.

La police nationale a décidé de mettre les bouchées doubles pour permettre aux populations abidjanaises, et particulièrement celles d'Attécoubé, de célébrer la fête de pâques dans la quiétude et la sérénité. Elle vient à cet effet, d'étendre, l'opération « Epervier 4 » à cette commune.

Le lancement officiel de cette opération de sécurisation dénommée « Epervier sur Attécoubé » a eu lieu ce jeudi, à Attécoubé, en présence du ministre des Sports, Danho Paulin Claude, par ailleurs maire de la commune.

A l'occasion, le ministre a salué cette initiative de la police nationale qui, estime-t-il, fera baisser l'indice de sécurité en Côte d'Ivoire.

« Nous avons vécu et continuons de vivre à Attécoubé, des moments de stress liés à la délinquance juvénile. Nous avons commis les chefs religieux et de communauté pour sensibiliser les jeunes.

Nous avons mené plusieurs actions en vue d'amener les jeunes délinquants à se ressaisir. Mais en vain. Il est temps de changer de méthode. Après la sensibilisation, il est temps qu'on passe à la répression et à la correction.

Et cette correction sera implacable », a-t-il lancé. Avant d'ajouter: « l'opération Epervier est là pour rappeler aux uns et aux autres que force doit rester à la loi. Nul n'est au-dessus de celle-ci. C'est le temps de correction de tous ceux qui ont décidé de se mettre en dehors de la loi ».

Le ministre a aussi souligné que l'indice de sécurité en Côte d'Ivoire est en baisse depuis quelques années.

« La Côte d'Ivoire a commencé à rassurer et à rayonner au plan international. Elle est redevenue attractive. Les investisseurs internationaux et institutions internationales ont repris confiance en notre pays.

Nous ne pouvons pas accepter que par la faute de quelques délinquants incorrigibles, la Côte d'Ivoire perde la confiance dont elle est accréditée actuellement au plan international », a-t-il insisté.

Tout en se réjouissant de l'élargissement de cette opération à Attécoubé, il a invité les uns et les autres, et particulièrement les parents à prendre leurs responsabilités.

Le but de l'opération

Le ministre avait à ses côtés plusieurs personnalités de la police avec à leur tête, le contrôleur général Kouyaté Youssouf, directeur général de la police nationale.

Allant dans le même sens que le ministre, celui-ci a indiqué que l'opération « Epervier sur Attécoubé » a pour but de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes, lutter contre les incivilités, les installations anarchiques des gares routières et la prolifération des fumoirs.

« Cette opération vise également à lutter contre le trafic illicite des drogues et stupéfiants, à lutter contre le phénomène des enfants en conflit avec la loi, à rechercher et démanteler les gangs armés et à lutter contre les atteintes à la moralité publique », a-t-il poursuivi.

Avant d'engager ses hommes qui prendront part à cette opération, à travailler avec professionnalisme, à faire preuve de courtoisie, de rigueur et à renforcer la confiance police-population.

« Ce qui voudrait dire que les patrouilles pédestres, motorisées et vidéos doivent être accentuées. De même, les opérations de bouclage et de ratissage doivent être renforcées.

En somme, je vous demande d'être aux côtés de la population et à faire d'elle votre priorité », a-t-il recommandé. Le directeur général de la police a aussi souligné que l'indice de sécurité en Côte d'Ivoire a chuté de 1,3 à 1,1.

Le préfet de police d'Abidjan, le commissaire divisionnaire Dosso Siaka, a, pour sa part, affirmé que cette opération vient à point nommé. Car la plupart des bandits et délinquants ont choisi Attécoubé comme repaire.

« Quand ils opèrent à Adjamé et qu'ils sont traqués par la police, c'est à Attécoubé que la plupart d'entre eux viennent se réfugier. C'est pourquoi nous avons décidé de boucler aussi Attécoubé », a-t-il expliqué. Il a aussi appelé la population à une franche collaboration avec ses éléments.

« Un poste de commandement sera installé ici. Le numéro vert est le suivant: 01 27 17 71 ou 01 04 36 03. Vous pouvez à tout moment dénoncer les bandits et autres malfaiteurs », a-t-il affirmé. Plusieurs autorités religieuses et coutumières de la commune ont également pris part à la cérémonie.

Cote d'Ivoire

Le président du Sénat change de camp

En Côte d'Ivoire, c'est un nouveau coup dur pour le PDCI à un an et demi de la présidentielle. Le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.