Gabon: Justice - Daniel Cousin dépose une plainte contre l'Etat gabonais !

L'ancien sélectionneur du Gabon a été limogé le 27 mars dernier, quelques jours après l'élimination contre le Burundi. Même s'il souhaitait continuer l'aventure à la tête des Panthères, Daniel Cousin n'aura pas eu cette chance, puisque le Ministre d'Etat aux Sports l'en a privé. Aujourd'hui replié en France, Daniel Michel Renamy Cousin vient d'ester en justice l'Etat gabonais pour « salaires impayés ».

Selon les informations recueillies par des confrères, le courrier a été adressé au Ministre des Sports Alain-Claude Bilié-By-Nzé par le biais de ses avocats. L'objet de la plainte porte sur les arriérés de salaire du temps où il était manager de la sélection nationale, jusqu'au jour de son limogeage en tant que sélectionneur de l'équipe nationale du Gabon. En effet, selon notre confrère ISports, cette somme s'élève à 224 millions de Fcfa.

Pourtant, l'affaire semblait avoir été réglée il y a quelques temps lorsque Daniel Cousin s'était distingué en dénonçant le fait qu'il travaillait sans contrat. Le Ministre en question s'était vite empressé de trouver un compromis afin d'éviter que le sélectionneur ne démissionne. Ce compromis n'a malheureusement rien arrangé, puisque Daniel Cousin a été démis de ses fonctions quelques jours après l'élimination des Panthères contre le Burundi.

Aujourd'hui, l'ancien coach de la sélection gabonaise vit actuellement dans la ville de Marseille, et a dernièrement accordé une interview fracassante au magazine So Foot. Dans ces propos, il affirme n'avoir reçu qu'une partie de son dû et a rajouté qu'il attend « le reste ». Mais depuis son éviction de la sélection du Gabon, il n'aurait pas reçu ce « reste ». C'est certainement ce qui l'a poussé à prendre les devants en poursuivant l'Etat gabonais devant les juridictions compétentes. De plus, durant l'entretient, il est longuement revenu sur les difficultés auxquelles il a fait face lorsqu'il était sélectionneur ; Daniel Cousin a par exemple avoué qu'on ne lui a pas rendu la tâche facile. Il a déclaré qu' « on m'a mis les bâtons dans les roues ». Veut-il prendre sa revanche en attaquant son pays en justice ? C'est une question qui turlupine beaucoup d'observateurs.

Pour l'heure, l'Etat gabonais par la voix du Ministre en charge des Sports devrait se prononcer prochainement sur cette sombre affaire qui ternie l'image du football gabonais, au risque de la retrouver sur la table de la FIFA ou celle du Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.