Afrique: État de la population mondiale - Lancement à Abidjan, ce vendredi, du rapport 2019

Le vingtième étage de l'immeuble Sciam, à Abidjan-Plateau, abrite ce vendredi 19 avril, la cérémonie de lancement officiel en Côte d'Ivoire, du rapport sur l'état de la population mondiale 2019.

Publication annuelle du Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), le rapport analyse les évolutions et les tendances de la population mondiale et de la démographie et approfondit la recherche concernant les régions du monde, les pays et des groupes de populations spécifiques, indique l'Unfpa (Fnuap en français).

Ce rapport s'intéresse également aux défis particuliers auxquels ces groupes peuvent être confrontés.

Pour cette année, le rapport du Fnuap sur l'état de la population mondiale a pour thème « Une tâche inachevée: la poursuite de l'acquisition des droits et des choix pour tous ».

A travers ce thème, l'Unfpa se félicite que depuis 1969, année de la création de l'organisation, de nombreux progrès aient été accomplis, mais fait aussi savoir qu'il reste encore beaucoup à faire avant que toutes les femmes et les filles soient en mesure d'exercer leurs droits.

« Il y a cinquante ans, il était difficile pour les femmes de se procurer un moyen de contraception, et le risque de mourir en couches était relativement élevé.

De nombreuses femmes se trouvaient dans l'impossibilité de choisir leur conjoint, le moment de leur mariage, si elles voulaient des enfants, et à quel moment.

Le point d'orgue du mouvement mondial visant à permettre aux femmes de faire de vrais choix de vie a été la Conférence internationale sur la population et le développement (Cipd), en 1994, au cours de laquelle les liens entre l'autonomisation des femmes, la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation et le développement durable ont été unanimement reconnus », rappelle le Fnuap dans un communiqué.

Depuis, les femmes sont de mieux en mieux en mesure d'exercer leurs droits en matière de reproduction, soutient le Fonds. C'est le résultat des actions combinées des activistes, des militants, des spécialistes de la santé publique et de bon nombre d'autres acteurs qui ont plaidé sans relâche en faveur des mutations constatées aujourd'hui.

Pour la Côte d'Ivoire qui est engagée dans un processus d'accélération de la quête du dividende démographique, souligne l'Unfpa, « ce rapport se présente comme une opportunité à saisir pour intensifier le plaidoyer et la sensibilisation en faveur de mesures visant à rendre davantage effectifs les bénéfices des droits reproductifs. »

C'est dans ce contexte que le ministère du Plan et du Développement à travers l'Office national de la population (Onp) en collaboration avec l'Unfpa organise, à l'instar des pays du monde entier, le lancement du rapport 2019 du Fonds sur l'état de la population mondiale 2019.

Cette cérémonie de lancement vise à mettre officiellement à la disposition des décideurs et du grand public les principales orientations du rapport 2019 sur l'état de la population mondiale.

Selon le bureau du Fnuap à Abidjan, il s'agit plus spécifiquement de :présenter les principales articulations du rapport notamment l'évolution des pays selon le taux de fécondité, la mortalité maternelle, les besoins non satisfaits en planification familiale ;

de remettre officiellement le rapport 2018 sur l'état de la population mondiale aux autorités ivoiriennes ; et de discuter des implications de l'examen du rapport 2019 dans la perspective de la capture du dividende démographique en Côte d'Ivoire ».

La cérémonie de ce jour verra la participation effective de Mme la ministre du Plan et de Développement de Côte d'Ivoire, Mme Nialé Kaba, et de la Représentante résidente du Fnuap, Mme Argentina Matavel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.