Sénégal: Un officiel prône une déjudiciarisation au profit du notariat

Dakar — La secrétaire générale du ministère de la Justice, Aïcha Gassama Tall, apelle à une réflexion fondée sur la pertinence de la déjudiciarisation au profit du notariat, dans l'agenda des réformes sur le statut du notaire.

"Pour le ministère de la justice, il est nécessaire d'inscrire la réflexion sur la pertinence d'un mouvement de déjudiciarisation au profit du notariat dans l'agenda des échanges à venir sur les réformes à apporter au statut de notaire", a-t-elle plaidé.

Mme Tall, intervenait jeudi à Dakar, à l'occasion du lancement des journées du notaire, axées sur le thème "Le notaire, garant de la sécurité juridique".

Cette rencontre de deux jours a enregistré la participation de personnalités venues de plusieurs pays, dont la présidente de la Chambre des notaires d'Argentine.

Selon Mme Tall, le ministère de la Justice "reste attentif" aux recommandations de la Chambre des notaires du Sénégal (CDNS), lesquelles devraient permettre, selon elle, de garantir davantage la sécurité juridique au profit des acteurs économiques.

"L'activité notariale reste une source de sécurité juridique et demeure une garantie de la sécurité juridique", a-t-elle indiqué, ajoutant toutefois que l'organisation et le maintien du système notarial reste une attribution de l'Etat.

Cette organisation permet cependant de renforcer la sécurité juridique en vue d'aider les citoyens à mener leurs activités "dans la sérénité", a relevé la SG du ministère de la Justice.

"Le notaire apporte la sécurité dans la formalisation des transactions, en veillant au respect du droit, dans la conservation des actes partagés et faciles à retrouver", a-t-elle expliqué.

Elle a toutefois déploré le fait que le travail de notaire ne soit pas bien connu du public, tout en encourageant l'organisation de ces journées qui permettent de mieux vulgariser les missions des notaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.