18 Avril 2019

Sénégal: Matam - 7 tonnes de produits impropres à la consommation incinérées

Matam — Le service régional du commerce de Matam (nord) a incinéré jeudi sept tonnes de produits impropres à la consommation, notamment des produits cosmétiques, de quincaillerie et des médicaments d'une valeur 6 millions francs CFA, a constaté l'APS.

Ces produits saisis entre 2018 et 2019 ont été incinérés à la sortie de Matam, en face du stade régional.

"Aujourd'hui, nous sommes là pour participer à cette cérémonie combien importante d'incinération de produits impropres à la consommation saisis depuis 2018 et qui ont été mis à feu pour régler un peu la situation", a expliqué Thierno Souleymane Sow, adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives.

Il a souligné que par ce geste, l'Etat tient à faire tout son possible pour mettre fin à ce fléau.

Le motif de retrait de ces produits impropres à la consommation est relatif à leur date d'expiration, mais également à leur provenance en tant que produits issus de la contrebande, produits contrefaits et médicaments non homologués, a expliqué Mamadou Camara, chef du service régional du commerce de Matam.

"Nous avons pour mission la protection des consommateurs, qui est une mission essentielle du service régional du commerce", a-t-il encore expliqué, demandant aux consommateurs de les aider dans l'accomplissement de cette charge.

Plaidant pour que "chaque consommateur soit son propre contrôleur", M. Camara a lancé : "Le service du commerce est là, la gendarmerie est là, le service d'hygiène également ; donc, le consommateur doit avoir le réflexe de saisir ces autorités pour dénoncer les commerçants véreux".

Sénégal

Les Juniors ont réussi en isolant les individualités dans les couloirs (Dabo)

L'équipe du Sénégal des U20 a gagné (2-0) le match contre la Colombie en réussissant… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.