18 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Dans la perspective d'élargir son champ - La CGND revoit son protocole d'accords au cours d'une Assemblée Générale

Au cours d'une Assemblée générale organisée le mercredi 17 avril 2019, la coalition de lutte contre les grossesses non désirées a, décidément, revu son protocole d'accord en perspective de recevoir d'intégrer certaines structures désirants adhérer dans la coalition et peaufiner certaines stratégies qui corroborent aux nouvelles thématiques.

Cette Assemblée générale, indique M. Moïse Mbila, Secrétaire Exécutif de la Coalition, est la première dans l'histoire de cette coalition qui regorge plusieurs organisations tant nationales qu'internationale qui militent contre les grossesses non désirées et pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive. Surtout avec la promotion de l'avortement sécurisé qui est applicable lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou la vie de la mère ou du fœtus, en cas d'agresse sexuelle, de viol et d'inceste selon l'esprit et la lettre de l'article 14 alinéa 2 point C du Protocole de Maputo, auquel la RDC a adhéré en 2006 et ratifié, sans condition, en 2008.

En effet, la coalition a, décidément, résolu être un fer de lance pour le respect des droits de la santé sexuelle et respective. Cela vise à contribuer à la réduction du taux élevé de mortalité et morbidité materno-infatntile et au bien-être des femmes et des filles en RDC. C'est la raison pour laquelle elle a élargi son champ d'action et ouvert les portes à toutes les organisations de la société civile désirant lutter contre les grossesses non désirées et pour la promotion de santé sexuelle et reproductive.

" Notre coalition a vu le jour depuis 2016 comme vous le savez. Mais, nous n'avions pas eu l'opportunité d'organiser une Assemblée générale. En principe, l'Assemblée générale devrait être chaque année. D'où, elle s'inscrit juste après la session de deux jours d'ateliers d'échange d'expérience avec les différentes coalitions et organisations de la société civile qui travaillent dans la même thématique que notre coalition. Ainsi, cette Assemblée générale se veut être celle qui doit statuer sur la prévision des différents documents et outils de notre coalition. Car, la coalition de lutte contre les grossesses non désirées a un protocole d'entente ou de collaboration avec les différents membres effectifs de la coalition. Nous avons au fil du temps, pendant les deux ou trois ans de mise en œuvre de nos activités, trouvés qu'il y a plusieurs besoins mais, aussi, d'autres lacunes qui se sont ajoutés. Et, c'est sur base de cela que nous nous sommes dit, nous devons réviser notre MoU pour que nous puissions adapter à la dynamique actuelle", tel est le mot d'ouverture de M. Moïse Mbila en marge de ladite Assemblée générale.

Dans l'idée originelle ou dans la création, il y avait 8 organisations membres. Mais, dans la mise en œuvre il y a eu d'autres organisations qui ont commencé à trouver de l'intérêt dans les interventions de la coalition et ils ont commencé à solliciter l'adhésion. Il sied de signaler qu'au début de la coalition, les questions comme celle de l'avortement étaient sensibles et beaucoup d'organisations étaient comme des chats essorées. Et, certains étaient opposants, résistants et agressifs à l'avortement médicalisé prôné par le Protocole de Maputo.

"Un moment donné on avait bien voulu travailler dans un petit groupe. Petit mais, efficace ; petit mais, fort ; petit mais, actif. Et, ce petit groupe a travaillé et nous sommes arrivés au résultat ou au niveau où nous sommes... Mais, comme il y a beaucoup d'intérêt maintenant, il y a d'autres organisations qui demandent à adhérer, on s'est dit que nous devons nous asseoir et donner l'opportunité à tout le monde d'adhérer et de contribuer au travail que nous faisons. Aussi, le travail que nous avons fait sur terrain, nous avons atteint certains résultats intermédiaires", a-t-il précisé.

Conditions d'adhésion

A l'unanimité, l'Assemblée générale a décidé que seuls peuvent devenir membres effectifs de la coalition, des organisations de la société civile intervenant dans le domaine des Droits à la santé sexuelle et reproductive. Soit qui ont un penchant ou passion/intérêt dans ledit domaine en République démocratique du Congo.

"Maintenant, nous devons aussi nous asseoir pour revoir nos stratégies, nos cibles ou nos objectifs futurs. C'est vrai qu'au départ nous voulons vraiment l'application effective du Protocole de Maputo, mais dans cet objectif, on voudrait aussi que le Protocole de Maputo soit publié dans le Journal Officiel. Chose qui a été faite depuis le 14 mars 2018. Maintenant, il est important pour nous de revoir nos stratégies, nos cibles et amener le Gouvernement à faire des mesures d'application et d'accompagnement notamment, du côté santé et du côté judiciaire", a martelé M. Moïse Mbila.

Pour ce faire, au cours d'un échange très fructueux, les membres de la coalition ont revu leurs stratégies et plan d'action dans l'esprit de réfléchir sur comment mobiliser la communauté à travers le ministère du Genre et d'autres ministères comme la Communication ; Comment rendre l'environnement favorable pour cadrer cela aux réalités actuelles.

Donc, le but de cette Assemblée générale est de valider les modifications qui sont contenues dans les MoU.

Actuelle vision

Après toilettage, la coalition a une nouvelle vision qui est celle de créer un environnement favorable à la promotion, à l'accès et à la jouissance de tout individu aux droits à la santé sexuelle et reproductive sans discrimination.

Au-delà de l'Assemblée Générale, du Comité de pilotage et du Secrétariat Exécutif, la coalition a inséré dans son protocole d'accord un autre organe qui est le Comité technique qui aura pour mission d'organiser des audits régulièrement et produire des recommandations. Cela, pour une fiabilité de toutes les actions.

Structure de la Coalition

Pour rappel, la coalition de lutte contre les grossesses non désirées regorge les structure telles que : SI JEUNESSE SAVAIT, ABEF-ND, AFIA MAMA, CAFCO, PATHEFINDER INTERNATIONAL, CARE INTERNATIONAL, INTERNATIONAL RESCUE COMMITTEE...

Congo-Kinshasa

Tshitshi - Obsèques du 30 mai au 1er juin

Les obsèques de feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février 2017, sont… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.