18 Avril 2019

Congo-Kinshasa: [Assemblée nationale] Non-partante au Bureau définitif - L'Opposition parlementaire confirme sa décision !

Un jour seulement après avoir claqué la porte de la Chambre basse du parlement, l'Opposition parlementaire est revenue hier, jeudi 18 avril, à travers une déclaration signée par les représentants des 9 regroupements politiques, pour éclairer l'opinion tant nationale qu'internationale sur sa décision, celle de ne pas cautionner ce qu'elle qualifie de "schéma planifié d'asphyxie, d'assujettissement et de prise en otage du peuple congolais ainsi que des institutions de la République Démocratique du Congo par les FCC et ses alliés".

C'est dans cet esprit que l'Opposition dénonce et condamne fermement l'attitude de la coalition FCC-CACH en ces termes : « les Députés nationaux de l'Opposition dénoncent et condamnent fermement l'attitude de la coalition FCC-CACH qui refuse de respecter la Constitution, la loi sus- évoquée et le Règlement Intérieur de l'Assemblée nationale en s'opposant systématiquement à la représentation de l'Opposition proportionnellement à son importance numérique réelle aux bureaux des assemblées provinciales et au Bureau définitif de l'Assemblée nationale.

Elle condamne la non- validation des mandats des élus de Beni-territoire, Beni-ville, de Butembo et Yumbi. Elle confirme sa décision de ne pas participer au Bureau définitif, dans des commissions permanentes et des sous-commissions de l'Assemblée nationale "tant que la Constitution, la loi portant statut de l'Opposition et le Règlement Intérieur ne seront pas respectés dans leur lettre et esprit. Ci-dessous, lisez en intégralité la déclaration des Députes nationaux de l'Opposition politique.

DECLARATION DES DEPUTES NATIONAUX DE L'OPPOSITION POLITIQUE

1. Nous, députés de l'Opposition, tenons à éclairer par la présente déclaration l'opinion tant nationale qu'internationale sur notre décision prise, le mercredi 17 avril 2019, en séance plénière de l'Assemblée nationale, de ne pas cautionner le schéma planifié d'asphyxie, d'assujettissement et de prise en otage du peuple congolais ainsi que des institutions de la République Démocratique du Congo par les FCC et ses alliés.

2. L'opposition parlementaire tient à rappeler avec force que l'article 8 de la Constitution de notre pays reconnait l'Opposition et consacre la sacralité de ses droits.

3. En application de cette disposition constitutionnelle impérative, la loi organique portant statut de l'Opposition impose la même sacralité et oblige, en son article 11, les assemblées délibérantes d'assurer la représentation proportionnelle de l'Opposition dans tous les organes de direction et dans leurs structures des travaux.

4. Ainsi, conformément au prescrit de l'article 28 de cette loi organique, le Règlement intérieur de l'Assemblée nationale détermine, en ses articles 25 et 26, les dispositions pratiques de mise en œuvre de la représentation de l'Opposition au sein de son Bureau définitif.

5. Les députés nationaux de l'Opposition dénoncent et condamnent fermement l'attitude de la coalition FCC-CACH qui refuse de respecter la Constitution, la loi sus évoquée et le Règlement intérieur de l'Assemblée nationale en s'opposant systématiquement à la représentation de l'Opposition proportionnellement à son importance numérique réelle aux bureaux des assemblées provinciales et au Bureau définitif de l'Assemblée nationale.

par ailleurs et dans le même cadre, les députés nationaux de l'Opposition trouvent inadmissibles que, par des calculs politiciens machiavéliques, nos concitoyens de Beni-Territoire, Beni-Ville, Butembo et Yumbi à qui le droit d'élire leur Président de la République a été injustement et illégalement dénié, voient leurs représentants privés du droit d'être pris en compte comme élus de la nation et de ce fait de participer à la désignation des membres du Bureau définitif dans le but abjecte de confiscation et d'accaparement des poses au sein de l'Assemblée nationale par le FCC et ses alliés.

Pour l'opposition parlementaire, la fondamentalité de la démocratie moderne est la reconnaissance de l'opposition comme élément structurant de vivre ensemble. La condition de l'opposition est en effet le critère par lequel on reconnait un régime démocratique.

Face à la volonté délibérée de forces coalisées contre le Congo de défier et d'assujettir le peuple congolais, de ne pas respecter la Constitution et les lois de la République, de perpétuer l'exclusion, et d'asphyxier le fonctionnement harmonieux des institutions en vue de perpétuer l'ordre politique ancien honni et rejeté par le peuple.

Les députés nationaux de l'Opposition annoncent ce qui suit :

L'opposition parlementaire condamne la non-validation des mandats de nos collègues de Beni-Territoire, de Beni-ville, de Butembo et de Yumbi;

L'opposition parlementaire refuse de servir d'alibi ou de faire valoir au pouvoir FCC-CACH qui tient à bloquer et à pervertir le processus de changement démocratique en RDC ;

III. Les députés nationaux de l'Opposition confirment leur décision de ne pas participer au Bureau définitif, à ceux de Commissions permanentes et des sous commissions de l'Assemblée nationale tant que la Constitution, la loi portant statut de l'Opposition et le Règlement intérieur de l'Assemblée nationale ne seront pas respectés dans leur lettre et esprit;

Les 9 regroupements politiques de l'Opposition demandent au Bureau de ne recevoir ni valider aucune candidature des députés de leurs listes aux postes des bureaux précités. Ils l'informent de ce qu'ils ne comptent aucun indépendant dans leurs rangs ;

Les députés nationaux de l'Opposition politique ont décidé de saisir les instances interparlementaires, plus particulièrement l'Union interparlementaire, UIP, de cette violation flagrante de ses droits fondamentaux garantis par la Constitution et la loi organique sus invoquée.

L'Opposition parlementaire prend à témoin le peuple congolais et la communauté internationale quant à la volonté et l'acharnement du pouvoir FCC de maintenir le système politique de dictature et l'Etat de non droit en RDC ;

VII. L'Opposition parlementaire réaffirme son engagement ferme à poursuivre son combat pour le triomphe du changement tant attendu par le Peuple congolais.

Fait à Kinshasa, le 18 avril 2019

Pour les députés nationaux de l'Opposition

Congo-Kinshasa

Ebola - L'ONU renforce sa riposte pour mettre fin à l'épidémie

Alors que l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) est dans son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.