Burkina Faso: Jazz à Ouaga 2019 - L' édition du "vivre ensemble"

Le comité d'organisation de Jazz à Ouaga a animé une conférence de presse, le jeudi 18 avril 2019 à Ouagadougou, pour annoncer la tenue de la 27e édition dudit festival, qui aura lieu du 26 avril au 4 mai 2019, dans la capitale burkinabè.

La 27e édition de Jazz à Ouaga se tiendra, du 26 avril au 4 mai 2019 dans la capitale burkinabè, sous le thème : «Jazz et musique : facteurs du vivre ensemble».

L'information a été livrée aux journalistes au cours d'une conférence de presse animée par le comité d'organisation du festival, le jeudi 18 avril 2019 à Ouagadougou.

Selon le président de Jazz à Ouaga, Abdoulaye Diallo, cette édition aura lieu dans trois espaces, à savoir le CENASA, l'Institut français et la cour du FESPACO qui abritera le village du Jazz à Ouaga.

A l'entendre, neuf soirées de concert seront organisées avec plus d'une trentaine de groupes. Il a annoncé une programmation de «haut niveau» et de «grande qualité» avec des artistes de renom de différents pays (Burkina Faso, Mali, Côte d'Ivoire, Niger, Bénin, Sénégal, Algérie, Belgique et France). Quelles sont les innovations de cette 27e édition ?

Et M. Diallo de répondre : «La cérémonie d'ouverture connaîtra une pièce chorégraphique dénommée Jazz en mouvement, c'est-à-dire danser en Jazz avec notre consœur, la grande chorégraphe, Irène Tassembédo. Il est prévu également la Résidence musicale dénommée "résistances" avec des artistes du Sahel».

Une autre particula-rité, a ajouté le président de Jazz à Ouaga, est que le prix d'entrée a été revu à la hausse pour faire face aux difficultés financières.

A cet effet, a-t-il mentionné, le public doit contribuer à hauteur de 5000 F CFA l'entrée à l'ouverture et à la clôture et 3000 F CFA pour les autres soirées. Pour lui, comme acquis, en 27 ans, Jazz à Ouaga a généré des artistes talentueux comme Patrick Kabré, Bill Aka Kora, Alif Naaba...

«Nous devons relever le défi organisationnel et celui de la mobilisation», a souligné Abdoulaye Diallo. Pour ce faire, il a sollicité l'accompa-gnement des médias. Pour un budget prévisionnel de 95 millions F CFA, M. Diallo a fait savoir que la moitié de cette somme est déjà mobilisée.

Il a, par ailleurs, salué le soutien des partenaires tels l'Institut français, Télécel (le sponsor officiel), l'ambassade des Etats-Unis, l'ambassade de Suède, Heineken, Ecobank, la BICIA-B, Africalia, IAM Gold, l'Entreprise Kanazoé et frères, Fonds d'électrification, la LONAB, la coopération autrichienne, CIM FASO, Faso KDO, Africa motors, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.