Cameroun: Ahmadou Yaya Maïriga - La force du dessin

Ce jeune Camerounais a séduit de nombreux internautes à travers ses créations publiées sur les réseaux sociaux.

S'il est des jeunes qui ont su tirer profit de leurs nombreuses heures de visionnage de la chaîne de télévision dédiée aux films animés, « Mangas », Ahmadou Yaya Maïriga en fait partie. Depuis sa tendre enfance, il se délecte des dessins animés tels que « Dragon Ball » qui faisait fureur à cette époque. Passionné des personnages de son programme favori, il s'est mis à les reproduire sur du papier et en devenir obsédé. Une passion qui lui vaudra une notoriété dans les différents établissements scolaires où il a eu à étudier. « Mes camarades me désignaient toujours lorsque l'enseignant avait besoin d'un élève pour reproduire les schémas au tableau », se souvient-il.

Après le décès de son père, ce jeune homme issu d'une fratrie de sept parcourra plusieurs établissements scolaires de la région du Nord afin de trouver sa voie et se remettre de ce choc émotionnel. Il s'agit entre autres de l'Ecole privée protestante de Djamboutou, du Collège protestant du Nord puis le Lycée de Garoua Djamboutou. C'est finalement au Lycée de Mora à l'Extrême-Nord qu'il obtiendra son BEPC. Après avoir essuyé plusieurs échecs à l'école, le dessin deviendra son lot de consolation. C'est ainsi qu'il s'adonne à cet art. Ahmadou Yaya Maïriga va alors télécharger des tutoriels sur YouTube, question d'affiner son travail. Ce qui l'amène à reproduire des photos de certaines célébrités au crayon puis à partager ses œuvres sur les réseaux sociaux. Il gagnera en notoriété, sans toutefois récolter un sou.

Ce natif de la région du Nord Cameroun a plus d'un tour dans son sac. Au-delà du dessin au crayon ou via smartphone, il s'est également affirmé dans le domaine de l'impression classique. A la main, il a coupé et imprimé les plaques de la pharmacie du grand marché et celle du centre à Garoua.

En dehors de la peinture et de la sérigraphie, cet artiste de 25 ans s'illustre aussi dans la musique. Connu sous le pseudonyme LBBR, ce fan de l'artiste Tenor est auteur de plusieurs chansons, même si elles n'ont pas bénéficié de la promotion nécessaire pour toucher un large public. Malgré les vicissitudes de la vie, Yaya Maïriga rêve de lendemains meilleurs. Il souhaite promouvoir les richesses de la partie septentrionale du pays à travers une bande dessinée. Mais pour cela, il lui faudra le soutien matériel et financier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.