18 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - L'élection du bureau définitif soulève des vagues

Suite au refus de la majorité parlementaire de lui accorder deux postes au bureau définitif de la chambre basse en gestation, en l'occurrence la deuxième vice-présidence et le rapporteur adjoint, l'opposition parlementaire a décidé de ne plus participer à cet organe de direction ainsi qu'à ses commissions spécialisées.

Les dernières plénières à la chambre basse du parlement, liées aux préparatifs de la mise en place du bureau définitif, ont été particulièrement très agitées. Initialement prévue le 17 avril, l'élection de cet organe de direction de cette institution législative n'a pas eu lieu. Plusieurs détails préliminaires n'ayant pas été réglés, le bureau provisoire a été contraint de postposer l'élection qui a été finalement renvoyée au 23 avril. La complexité de la procédure devant conduire à l'installation du bureau définitif requiert du temps et une préparation minutieuse de chaque étape de l'organisation du vote.

En attendant cette échéance, majorité et opposition s'empoignent déjà sur la répartition des postes telle que présentée par le rapporteur lors de la plénière du 17 avril. Une fois encore, la boulimie de la majorité Front commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le changement (Cach) a été dénoncée par l'opposition représentée par Lamuka.

Après le ras-de marée opéré au niveau de la territoriale lors de l'élection des gouverneurs, le FCC tient à contrôler également le bureau de la chambre basse, en s'ouvrant, cette fois-ci, à son allié, le Cach. Sur les sept postes composant le bureau, la majorité compte disposer de six, ne laissant à l'opposition qu'un seul. Dans cette répartition, il n'est réservé à l'opposition que le poste de rapporteur adjoint. D'où la levée des boucliers de la part des députés nationaux membres de Lamuka, qui crient au scandale tout en dénonçant, au passage, le diktat du FCC qui veut tout régenter.

La proposition de l'opposition d'occuper deux postes, le deuxième vice-président et le rapporteur adjoint, a été superbement ignorée par la majorité, plus que jamais déterminée à accréditer ses vues dans un hémicycle qui lui est acquis. « L'opposition parlementaire prend acte du refus de la majorité de la prise en compte de sa demande de deux postes au bureau définitif. Elle acte que le seul poste qui lui est proposé par la majorité est celui du rapporteur adjoint. L'opposition rejette cette proposition et demande d'acter que, suite à cette mauvaise foi manifestée par la majorité, elle ne participera plus au bureau définitif », avait déclaré le député Christophe Lutundula, cadre du G7, au nom de l'opposition.

Comme pour manifester leur désapprobation contre l'attitude de leurs collègues de la majorité, les députés de l'opposition ont décidé de quitter la salle lors de la plénière du 17 avril, alors que les travaux poursuivaient leur cours normal. Ils ont tous vidé la salle et n'ont pas pris part à l'adoption du calendrier relatif à l'élection du bureau définitif. L'opposition est allée plus loin jusqu'à envisager sa non participation dans les différentes commissions spécifiques de la chambre basse, si le FCC persistait dans son refus de ne pas céder à ses revendications.

L'autre pomme de discorde tient à la validation des pouvoirs des quinze députés élus de Yumbi, Beni et Butembo. L'opposition qui a remporté dix sièges sur les quinze circonscriptions en a trouvé un autre argument pour réclamer un poste supplémentaire mais bute toujours au refus de la majorité FCC-Cach, qui tient, par ailleurs, à ce que la validation des mandats des élus de ces territoires ait lieu après l'élection des membres du bureau définitif.

En tout état de cause, il a été acté que l'élection du bureau définitif de la chambre basse aura lieu le 23 avril. Le dépôt des candidatures a déjà débuté le 18 avril et sera suivi, ce 19 avril, par l'affichage des listes des candidatures ayant rempli les critères établis par le bureau, notamment le mandat du parti ou regroupement politique. La campagne électorale aura lieu le 20 avril.

Congo-Kinshasa

L'Union africaine déconseille les restrictions de voyage Ebola

Malgré le risque de propagation dans la région, il ne faut pas imposer des restrictions de voyage aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.