Maroc: Une ligne de crédit de 50 millions d'euros pour financer l'agriculture durable

Le groupe Crédit agricole du Maroc (GCAM) et l'Agence française de développement (AFD) ont signé, mercredi à Meknès, un protocole d'accord sur la mise en place d'une ligne de crédit de 50 millions d'euros destinée au financement des projets agricoles à forte composante de développement durable.

Cette ligne de crédit, objet de ce protocole d'accord paraphé par le président de Directoire du GCAM, Tariq Sijilmassi et le directeur du Bureau au Maroc de l'AFD Mihoub Mezouaghi, en marge du 14ème Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM 2019), permettra ainsi de financer les projets agricoles et agroalimentaires ayant une dimension liée au développement durable et à la protection des ressources naturelles.

L'objectif principal est de soutenir le GCAM en matière de financement des investissements durables dans divers domaines, tels que l'économie d'eau d'irrigation, la lutte contre la dégradation des sols, l'agriculture biologique, l'agroforesterie, l'utilisation des énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, le traitement des déchets, etc.

Cette ligne est associée à une assistance technique dédiée à la fois au GCAM pour une meilleure structuration de son offre de développement durable, qu'aux unités clientes de la banque bénéficiaire de la ligne de crédit en question pour soutenir leur croissance et leur plan de développement durable.

L'assistance technique sera, en effet, gérée par le Centre d'études et recherches du Crédit Agricole du Maroc (CERCAM).

Ce protocole représente la 4ème ligne de crédit GCAM-AFD en cours, après trois précédentes (20, 20 et 60 millions d'euros), et témoigne d'un partenariat solide ayant permis également d'appuyer le groupe dans des projets de renforcement des capacités techniques et de gestion de la population cible, en particulier les petites et moyennes exploitations et coopératives agricoles ainsi que des TPE rurales commerciales, industrielles et de services.

«Cette nouvelle ligne de crédit permettra d'accompagner les porteurs de projets agricoles vers des solutions de production plus durables et moins coûteuses dont la réduction de la consommation d'énergies fossiles et de la consommation en eau et en produits phytosanitaires», a souligné Mihoub Mezouaghi dans une déclaration à la presse. Il s'agit aussi d'accompagner la transformation des pratiques des acteurs du monde agricole vers des modèles à plus forte valeur ajoutée comme l'agriculture biologique par exemple, a-t-il précisé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.