18 Avril 2019

Congo-Brazzaville: Beauté - Le henné toujours à la mode chez des musulmanes

La coloration au produit henné est une pratique exercée depuis les décennies par les musulmanes. Utilisé comme produit cosmétique, thérapeutique, avec une forte odeur de plante, ce produit, toujours au-devant de la scène, s'impose comme un cosmétique efficace, au fini extrêmement naturel. Ces femmes l'utilisent lors des cérémonies familiales, religieuses, avec son parfum qui fonctionne comme étant un signe d'érotisme.

Issu d'une poudre de feuilles séchées et broyées d'un arbuste appelé "Law sonia inermes", le henné est un produit naturel qui possède de nombreuses vertus cosmétiques et médicinales. Il est utilisé pour colorer les cheveux, faire des tatouages et apporte un soin de visage profond. Il est très répandu en Afrique du nord, en Inde, en Egypte, en Arabie saoudite.

En effet, le produit fait partie de l'arsenal de séduction féminine auprès des musulmanes en général, celles qui résident au Congo en particulier. C'est un accessoire idéal pour les cérémonies de réjouissance. Selon elles, la beauté avec le henné est très agréable. Mieux, le henné embellit des parties essentielles du corps féminin. « Pour une cérémonie, il faut à une femme un beau maquillage. C'est une mode ; ce genre de tatouage ne peut pas seulement être vendu pour la beauté, le henné fait partie de nos traditions et il doit être respecté. Toutes les musulmanes doivent s'en approprier », a laissé entendre Aminata, une Congolaise convertie à l'Islam, rencontrée au marché de Poto-Poto.

En outre, au cours des cérémonies festives, notamment le mariage, la jeune mariée fait au moins une semaine avant le mariage avec le henné partout sur son corps. Selon les explications, pour une telle cérémonie, les mains et les pieds de la mariée sont artistiquement décorés pour le motif choisi. Ces décorations peuvent être très foncées, si la femme veut se distinguer davantage. Un tel maquillage est pour ces femmes une tradition ancestrale en Afrique de l'ouest dont elles ne peuvent se prévaloir les prérogatives de déroger à la règle aujourd'hui.

Ces femmes sont toujours accrochées au produit henné qui, d'après elles, serait au centre de leur beauté apparente qui les rend plus belles et plus sûres d'elles, dès lors qu'elles montrent leurs ornements avec fierté. Ces femmes disent que « cette plante est venue du paradis. Elle aurait poussé à l'intention de la fille du prophète qui est la première femme à faire de sa teinture rouge une pureté ». Les musulmanes utilisent également les feuilles de cette plante pour les vertus colorantes, ses fleurs pour leur parfum suave, ses racines pour les propriétés médicinales. Le henné est resté de tout temps le cosmétique le plus employé par ces femmes et qui fait aussi l'objet de protection contre les agressions des démons ou du mauvais œil.

Nombreuses sont celles qui utilisent le henné pour le tatouage des mains et des pieds, pour teindre les cheveux et faire les soins de visage et du corps. Il est réputé pour redonner vie et force aux cheveux. Connue pour être une coloration naturelle et non agressive pour la peau et les cheveux, une alternative aux colorations chimiques, la pâte de henné, réservée pour les tatouages, est créée en mélangeant la poudre séchée de la plante, avec un liquide tel que l'eau de rose, le thé, le café, le jus de citron. Cette pâte est appliquée sur la peau, à l'aide d'un pinceau ou d'une seringue sans aiguille, pour une application précise, selon le motif désiré.

Congo-Brazzaville

Aménagement du territoire - Des missions déployées sur le terrain pour la collecte des données

Des équipes composées d'experts du ministère de tutelle et des firmes Studi et Idea Consult sont… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.