18 Avril 2019

Congo-Brazzaville: La problématique des eaux usées

La Journée mondiale de la santé, célébrée le 7 avril, a rappelé que des systèmes efficaces de gestion des eaux usées et d'assainissement sont essentiels pour garantir la bonne santé des êtres humains. Le volume des eaux usées dans le monde devrait augmenter parallèlement à la croissance démographique.

En outre, l'augmentation de la richesse mondiale signifie que nos eaux usées, y compris les eaux d'égouts, contiennent des quantités croissantes de produits chimiques dangereux, de substances toxiques et des débris associés aux modes de vie des consommateurs modernes.

Les eaux usées contiennent des particules de plastique, des polluants microbiens et des traces de médicaments qui peuvent menacer la sécurité de l'eau et la sécurité alimentaire, ainsi que la santé humaine. Le problème est particulièrement aigu dans les zones densément peuplées et dépourvues d'installations de traitement.

L'objectif de développement durable numéro 3 concerne la santé et le bien-être. Il comprend les objectifs suivants :

D'ici à 2030, mettre fin à l'épidémie de sida, à la tuberculose, au paludisme et aux maladies tropicales négligées et combattre les hépatites, les maladies transmises par l'eau et autres maladies transmissibles ;

D'ici à 2030, réduire nettement le nombre de décès et de maladies dus à des substances chimiques dangereuses, la pollution et à la contamination de l'air, de l'eau et des sols

Le thème de la Journée mondiale de l'eau qui s'est tenue, en mars dernier, était « Ne laisser personne de côté ». L'objectif de développement durable numéro 6 inclut une cible visant à améliorer la qualité de l'eau en réduisant la pollution, en éliminant le déversement et en minimisant les rejets de produits chimiques et de matières dangereuses, en réduisant de moitié la proportion d'eaux usées non traitées et en augmentant considérablement le recyclage et la réutilisation sans danger à l'échelle mondiale d'ici à 2030.

A l'échelle mondiale, une eau sale présente des risques importants de diarrhée, d'infections opportunistes et de malnutrition, causant 1,7 million de décès par an, dont plus de 90% dans des pays en développement, la moitié étant des enfants. Ces décès sont principalement dus à l'ingestion de pathogènes fécaux d'origine humaine ou animale.

N'oublions pas que plus de deux milliards de personnes vivent déjà sans accès à l'eau potable gérée depuis leur domicile en toute sécurité. Dans le monde entier, le nombre de ménages raccordés aux évacuations des eaux et aux systèmes sur site tels que les fosses septiques et les latrines à fosse est à peu près égal.

Un traitement efficace des eaux usées est essentiel à une bonne santé publique. En 2010, les Nations unies ont reconnu « le droit à l'eau potable salubre et propre et à l'assainissement comme un droit humain essentiel pour la vie et les droits de l'homme ».

Congo-Brazzaville

Cuvette ouest - Ne sacrifions pas l'avenir de nos enfants !

Intéressé par les questions qui touchent à la culture, nous avons été… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.