Algérie: Zerouati salue l'efficacité de la coopération algéro-belge dans l'environnement

Alger — Le projet de coopération algéro-belge de renforcement des capacités dans le domaine de l'environnement (PRCDE) a eu un impact "réel et concret" sur l'intégration de la problématique environnementale dans la mise en œuvre des politiques sectorielles et sur l'implication de la société civile dans ces politiques, a indiqué jeudi la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati.

Le projet, lancé en mars 2016 et piloté par six départements ministériels, en partenariat avec l'Agence belge de Développement (ENABEL), a permis de consolider la transversalité de la question environnementale à travers des activités ayant concerné trois secteurs que sont l'Eau, la Santé et les Transports, a indiqué la ministre lors du séminaire de clôture du projet.

Le projet a également permis l'élaboration du Rapport national sur l'état et l'avenir de l'environnement (RNE 2018), mais a surtout intégré davantage la problématique environnementale dans les actions du mouvement associatif.

Dans le domaine de la Santé, le projet a permis l'appui à l'élaboration du plan national d'actions conjointes Santé-Environnement dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration de Libreville, la réalisation d'une étude pour la gestion des effluents liquides des établissements de santé et l'élaboration d'un plan national se sécurité sanitaire des aliments, a précisé Mme Zerouati.

Il a également appuyé la mise en place de l'unité environnementale à l'Institut Pasteur d'Alger et appuyé, en outre, l'Institut national de la Santé publique pour la mise en place d'un réseau de surveillance des pollens.

Dans le secteur des Ressources en eau, le projet a permis d'actualiser le plan national de l'Eau réalisé par l'Agence de gestion intégrée des ressources en eau (Agire) et d'assurer l'appui pédagogique et technique, en partenariat avec la société Wallon des eaux de l'Institut national de perfectionnement et équipement et du Centre national de la formation sur les métiers de l'eau de l'Algérienne des Eaux (ADE).

Dans le secteur des transports, une étude d'avant-projet sommaire de la ligne Bus à Haut niveau de service (BHNS) ainsi qu'une étude de faisabilité pour la réalisation de sa ligne Alger-Est ont été réalisée grâce au projet, a-t-elle souligné.

En outre, une étude pour la mise en place d'un système billettique interopérable a été élaborée de même que l'actualisation du plan de déplacement urbain de l'algérois, l'élaboration du plan d'action. Environnement, travaux publics et transports et la création d'une cellule environnementale au sein du ministère des Travaux publics et des Transports.

En ce qui concerne la société civile, le projet a permis, poursuit la ministre, la réalisation de dix-sept (17) projets portés par des associations sur différents domaines tels que la gestion des déchets, la gestion des ressources en eau, la sensibilisation, l'éducation et la communication environnementales, l'entreprenariat et la gestion environnementale durable dans les villages.

Ces associations ont également bénéficié d'un renforcement de leurs capacités dans le domaine de la préservation de l'environnement.

Vingt-trois (23) voyages d'études ont profité à 158 personnes alors que 300 participants ont profité d'un programme de formation.

Ainsi, "les organisations de la société civile sont renforcées et plus impliquées dans des actions d'information, d'éducation et de communication sur la question environnementale", s'est-elle réjoui en se félicitant, dans le même contexte, du renforcement du dialogue intersectoriel et du partage des bonnes pratiques des secteurs en termes d'intégration de l'environnement.

La ministre a annoncé que son département œuvrera, avec l'ensemble des acteurs institutionnels et ceux de la société civile, pour la mise en place d'un deuxième programme de renforcement des capacités dans le domaine de l'environnement.

L'ambassadeur du royaume de Belgique en Algérie, M. Pierre Gillon, s'est réjoui de "la qualité des relations de coopération entre les deux pays, datant de 50 ans", en appelant à les renforcer davantage.

En 2018, la Belgique s'est classée 12ème client de l'Algérie avec 1,22 milliard de dollars (+33%) d'exportations algériennes vers ce pays et 15ème fournisseur avec 617 millions de dollars d'exportations belges (+3%).

Le PRCDE, qui vient appuyer la politique du gouvernement algérien qui depuis 2000, investi de manière significative dans la protection de l'environnement, est financé par la Belgique à hauteur de 7,5 millions d'euros.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.