Afrique: Sangaré Yaya - "Voici le problème majeur de la recherche scientifique en Afrique et en Côte d'Ivoire"

Le secrétaire général exécutif du Programme d'Appui Stratégique à la Recherche Scientifique en Côte d'Ivoire (Pasres), Sangaré Yaya a donné un point de presse relatif à la proclamation des résultats de l'appel à projet Acts-Pasres le mercredi 17 avril 2019, au siège du Centre Suisse de Recherches Scientifiques à Abidjan.

Placé sous le thème " Partenariat entre le secteur privé et les établissements de recherche publics pour l'accès à l'eau potable et à l'assaisonnement dans les grands centres urbains", le Pasres est à son premier appel à projet, depuis sa création et a réalisé , selon Sangaré Yaya.

« Le Pasres participe à un projet important depuis 2015. Et il a réalisé 213 projets depuis sa création avec environ soixante doctorants à sa tête. Dans son fonctionnement, le Pasres collabore avec le secteur privé.

La contribution des organisations productrices de connaissances, leurs liens avec le secteur privé et le potentiel d'échange de connaissance et de transfert de technologie sont devenus essentiels .

Afin de promouvoir la co-création et l'échange de connaissances et de produits associés entre les secteurs publics et privés en Côte d'Ivoire, le " Science Granting Council Iniative" ( SGCI), et le Pasres ont institué une subvention de recherche et d'innovation pour promouvoir le partenariat public-privé.

Le Pasres accorde beaucoup d'importance au partenariat public-privé car l'un des problèmes majeurs de la recherche scientifique en Afrique en général et en Côte d'Ivoire en particulier, c'est qu'elle est déconnectée du secteur productif, c'est-à-dire, du secteur privé », a-t-il expliqué.

Plus de dix projets ont été sélectionnés en vue de leur relation. Chaque projet sera financé à hauteur de 30.000 Dollars US, ce qui est équivaut à 15.000.000 F CFA par chercheurs ivoiriens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.