Angola: Le gouverneur appelle à une fiscalisation rigoureuse des institutions publiques

Luena — Le gouverneur de Moxico, Gonçalves Muandumba, a appelé jeudi à Luena les nouveaux membres du Comité des droits de l'homme à surveiller de près le comportement des institutions publiques afin de garantir la liberté d'esprit et d'expression des communautés locales.

Cette exigence a été évoquée à la cérémonie d'investiture des nouveaux membres du Comité des droits de l'homme, soulignant que le pays devait consolider la démocratie, l'Etat de droit démocratique fort dans un contexte d'unité et de réconciliation nationale.

Le gouvernant a demandé instamment au Comité des droits de l'homme de jouer un rôle pédagogique et actif au sein des communautés et des institutions publiques et privées, en organisant des conférences visant à encourager une culture de la paix.

Lors d'une autre cérémonie au cours de laquelle Gonçalves Muandumba a investi 156 nouveaux gestionnaires publics, notamment des administrateurs municipaux adjoints, des directeurs et sous-directeurs d'école, il a exhorté à l'union, la concorde et la responsabilité dans l'exercice de l'activité.

A son tour, le coordinateur du Comité des droits de l'homme à Moxico, Adalberto Samba Donge, a déclaré que les membres investis vont donner la priorité à la sensibilisation des communautés en vue de connaître la véritable signification des droits de l'homme.

Egalement délégué du bureau provincial de la justice et des droits de l'homme, Adalberto Samba Donge, a indiqué que le comité avait l'intention de suivre la stratégie nationale des droits de l'homme, dont le texte est en phase d'étude et d'approbation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.