19 Avril 2019

Maroc: Répondre au défi de la relève générationnelle

Une action collective pour offrir des opportunités de travail attrayantes aux jeunes est nécessaire pour répondre au défi de la relève générationnelle dans le secteur agricole, a souligné, mercredi à Meknès, le secrétaire d'Etat chargé du développement rural et des eaux et forêts, Hamou Ouheli.

S'exprimant lors d'une conférence sur l'emploi dans le secteur agricole, agro-alimentaire et secteurs associés, dans le cadre de la 14ème édition du Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM 2019), le secrétaire d'État a relevé l'importance d'accompagner les jeunes tout au long de leur cursus, de la formation à l'insertion professionnelle.

Le secteur agricole a connu de nombreuses évolutions techniques et technologiques et va offrir de plus en plus de nouvelles opportunités d'emplois sur toute la chaîne de valeur agricole, a-t-il expliqué, faisant observer que l'offre de formation devra être élargie et adaptée aux nouvelles tendances et aux nouveaux besoins, en assurant une formation pour tous les profils, quel que soit le niveau de qualification initiale, et toutes les étapes de la carrière.

«Nous contribuerons, par ailleurs, à présenter une offre de formation de qualité à travers les cités des métiers et des compétences, des centres érigés en pôles d'excellence qui assurent une couverture régionale à l'échelle de l'ensemble du territoire», a-t-il assuré, notant que les secteurs de l'agriculture, de l'agro-industrie et de la pêche seront d'ailleurs présents dans 11 centres sur 12 (agriculture 10 sur 12, agro-industrie 9 sur 12 et pêche 5 sur 12). L'offre de formation, a-t-il poursuivi, devra avant tout mettre au cœur de ses priorités l'employabilité et la création de passerelles vers un travail de qualité, stable et bien rémunéré, faisant remarquer que cela devra se faire avec une forte implication des professionnels du secteur.

En outre, il a rappelé que le Plan Maroc vert (PMV) a mis en place les bases d'une offre diversifiée et de qualité en matière d'emploi dans le secteur agricole, agro-alimentaire et secteurs associés. Et d'ajouter que ce processus amorcé ouvre la réflexion pour consolider et booster cette offre aussi bien en termes quantitative que qualitative à travers l'amélioration des conditions sociales de travail des agriculteurs et des employés agricoles en matière de sécurité et de couverture sociale, de transport et de bourse de l'emploi.

Le responsable a encouragé les jeunes à développer leurs idées, à innover et à entreprendre, faisant part de la disposition de son département à offrir l'accompagnement nécessaire pour cette catégorie.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère du Travail et de l'Insertion professionnelle, Noureddine Benkhalil, a fait savoir que la promotion d'emploi repose essentiellement sur les politiques économiques, d'éducation et de formation, les politiques actives du marché de travail et la législation de travail, notant que le volet législatif peut être incitatif à l'entrée au marché d'emploi comme il peut être une entrave.

Dans le cadre du plan national de promotion de l'emploi, des mesures ont été prises en vue de l'appui à la création de nouveaux postes emploi et la préservation des emplois existants, une meilleure préparation des lauréats au marché de travail et l'amélioration des relations professionnelles et conditions de travail, a enchaîné le responsable.

En guise de mesures incitatives, il est question de réduire l'écart entre les chercheurs d'emploi et les opportunités d'insertion professionnelle, encourager les entreprises à l'insertion et les soutenir dans leur processus de recrutement et d'accompagner les porteurs de projets, selon M. Benkhalil.

Pour sa part, le directeur de la stratégie et de la coopération au ministère de l'Agriculture, Redouane Arrach, a indiqué que le secteur agricole a créé 48 millions de journées de travail additionnelles en 10 ans, relevant que la transformation de l'agriculture marocaine enclenchée par le PMV est en cohérence avec la tendance de l'emploi dans les agricultures mondiales.

S'agissant des facteurs déterminants de l'évolution des emplois dans le secteur agricole, les changements dans les conditions de l'offre et les techniques de la production, les instruments de la politique agricole et la structure démographique de la population agricole figurent au rang des facteurs internes au secteur, a lancé M. Arrach, notant que les facteurs externes se composent des transformations sociales (statuts des emplois familiaux, rapports de travail..) et de la demande et son évolution.

Maroc

L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015

L'activité touristique à Marrakech a enregistré de 2015 à 2018 un taux d'accroissement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.