Sénégal: Pr Meissa Babou - «C'est Macky Sall lui-même qui est en train de surcharger l'etat»

Le Président de la République Macky Sall, lors de la réunion du Conseil des ministres d'avant-hier, mercredi, a affirmé sa volonté de poursuivre la dynamique de réduction du train de vie de l'Etat. Interpellé sur cette question, le professeur en économie Meissa Babou pense que c'est plutôt le Chef de l'Etat qui est lui-même en train de surcharger l'Etat du Sénégal.

«Je pense que ce n'est pas la première fois que le Président de la République Macky Sall parle de la réduction du train de vie de l'Etat. En 2013 ou 2014, le Président Macky Sall avait parlé d'économie d'énergie et de location et ça avait donné entre 3 et 5 milliards, parait-il, d'économie par an.

Mais la question centrale de l'économie des dépenses publiques doit être recherchée dans le fonctionnement du gouvernement et les choix du Président de la République.

Parce, quand on sort d'un régime de 7 ans avec environ 80 ministres sans compter les ministres conseillers et les ambassadeurs itinérants, on frisait une centaine de personnes ou plus.

Et le Premier Ministre en avait autant. A ces millionnaires, s'ajoute le Hcct de Ousmane Tanor Dieng qui est une maison inutile pour caser plus de 150 politiciens, payés comme des députés.

Je crois que le président en disant tout cela a oublié que c'est lui le problème. C'est lui-même qui est en train de surcharger l'Etat du Sénégal. On a 34 ministres et tous les jours, on va entendre nommer des ministres conseillers. On va encore vers 80 ministres.

Le Président lui-même doit regarder le budget de la présidence de la République. Avec la suppression du poste de Premier ministre, même si les conseillers disparaissent, il va encore aller chercher quelque part où les mettre. Parce que ce sont des amis politiques du Premier ministre ou du Président.

Franchement, je pense que s'il faut faire une étude sérieuse, il faut prendre le bureau Etude, organisation et méthode pour lui confier la tâche de réorganiser et de restructurer certaines fonctions et de voir réellement si on peut économiser ici ou là.

Je suis tout à fait d'accord avec le déménagement des ministères au niveau de Diamniadio. Mais autant il fait un peu d'efforts, autant il fait beaucoup de gaspillages.

Il y a trop de ministres, de conseillers et autres pour contenter une clientèle politique. Il faut qu'il arrête quand même ces nominations inutiles. Je ne crois pas au Fast Track. C'est pour dire que le Premier ministre et les ministres ont mal travaillé.

Pour moi, l'accepter c'est même insulter le Premier ministre avec son gouvernement qui lui a donné les résultats pour lesquels il est allé gagner des élections.

On nous a donné tous les concepts dans ce pays. Je crois que Fast Track pour éliminer un Premier ministre, pour régler un problème politique sans le dire et vouloir nous vendre un concept, c'est nous prendre pour des demeurés.

Donc, les Sénégalais comprennent parfaitement les jeux du Président de la République Macky Sall ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.