Madagascar: Législatives - Réactions très vives de la CENI

La réaction de la CENI face aux multiples écarts constatés durant cette précampagne électorale est tout à fait légitime.Elle ne peut plus se taire devant la manière avec laquelle les candidats bafouent les règles.

La commission par la bouche de son vice président a adressé une mise en garde extrêmement solennelle, allant jusqu'à la suspension pure et simple de l'élection. Ces propos devaient être tenus, mais on ne sait pas quel sera leur effet dans la sphère politique.

Des règles ont été établies pour ces élections législatives et la CENI les a rappelées maintes et maintes fois. La HCC a elle aussi émis son avis sur le sujet. La précampagne électorale doit se faire dans des limites bien établies. Mais on ne se défait pas facilement des mauvaises habitudes le laxisme et la corruption sont toujours présents. La CENI a commencé à sévir en suspendant certains de ses membres en province accusés de collusions avec certains candidats.

Elle a dénoncé l'utilisation abusive d'argent et la précampagne éhontée de ces derniers. Mais les mises en garde semblent ne pas être suivies d'effet. La commission est aujourd'hui arrivée à un stade où elle ne peut se contenter de simples paroles. Son vice- président a ,lors d'une conférence de presse, tapé du point sur la table. Il a parlé de suspension pure et simple de la tenue des élections législatives si rien ne changeait. Le ton utilisé était à la limite de l'exaspération.

La balle est donc maintenant dans le camp du pouvoir qui doit prendre ses responsabilités et mettre de l'ordre dans cette cacophonie en train de s'installer. Le constat de tous les observateurs est le même : la population est en train de se désintéresser totalement du monde politique et elle est sans illusion sur la valeur de la majorité des candidats qui vont se présenter à l'élection. Il est temps pour les autorités de réagir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.