Le panel ministériel du FRADD ambitieux sur la réalisation des ODD en Afrique

18 Avril 2019

Marrakech, Maroc — Le panel ministériel de haut niveau réuni ce mercredi, à la cinquième session du Forum régional africain pour le développement durable (FRADD2019) a présenté avec assurance les solutions et les approches novatrices pour répondre à la demande de l'Afrique sur la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le panel, qui a été le point culminant de la journée d'ouverture du FRADD, composé de ministres, dirigé par le Maroc, hôte du forum, avait pour thème « Autonomisation des populations et assurer l'inclusion et l'égalité : intensifier les actions pour tenir les engagements contenus dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030 ».

Les ministres de Djibouti, d'Éthiopie, de Sierra Leone, du Burkina Faso et du Nigéria ont tenu une session interactive et ont partagé leurs expériences et stratégies correspondant au thème du forum, à savoir autonomiser la population du continent et assurer l'inclusion et l'égalité.

Six des 17 Objectifs de développement durable, notamment l'éducation de qualité, le travail décent et la croissance économique, la réduction des inégalités, la lutte contre le changement climatique, la justice pour la paix et des institutions solides, ainsi que des partenariats pour la réalisation des objectifs et des cibles correspondants de l'Agenda 2063, sont au centre des préoccupations dudit forum. L'examen approfondi des progrès du continent en matière de développement durable est la mission principale du forum.

Oliver Chinganya, Directeur du Centre africain pour la statistique, à la Commission économique pour l'Afrique (CEA), souligne la nécessité pour les pays africains de mettre en place des politiques sectorielles, industrielles et d'investissement ciblant les segments de croissance clés et les chaînes de valeur ayant un fort potentiel de création d'opportunités d'emploi décent.

« Il est important d'améliorer la productivité dans les secteurs économiques clés en investissant dans la modernisation technologique, le développement des compétences et les capacités institutionnelles », indique Chinganya. « Les gouvernements doivent augmenter leurs investissements, en particulier dans les infrastructures, l'éducation et les compétences ».

La Ministre éthiopienne de la science et de l'enseignement supérieur, Afework Gizaw, souligne l'importance d'accroître les investissements dans la science et la technologie afin d'accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable.

L'année 2019 occupe une place importante dans le calendrier mondial du développement car elle marque la quatrième année de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable et la toute première fois que le Forum politique de haut niveau sur les Objectifs de développement durable, placé sous le haut patronage de l'Assemblée générale, se tiendra en septembre.

Robert Chakanda, Ministre de la planification et du développement économique de la Sierra Leone, souligne que le respect des pratiques de bonne gouvernance est essentiel pour la réalisation des Objectifs de développement durable et la transformation du continent.

« Ce forum est essentiel car les résultats de la cinquième session seront inclus dans la session de 2019 du forum politique de haut niveau sur le développement durable sous les auspices du Conseil économique et social qui se tiendra en juillet », informe Chinganya.

Les résultats seront également utilisés pour le plaidoyer, la formulation et la mise en œuvre de politiques aux niveaux régional et national, annonce-t-il.

Le ministre nigérian de l'environnement note que le forum régional sert également de baromètre pour identifier les obstacles entravant les progrès et catalyser les meilleures pratiques pour concrétiser les aspirations de l'Agenda 2063 qui reflètent les ODD.

Les faibles résultats enregistrés en Afrique en matière de création d'emplois, qui s'accompagne d'une croissance négative de la main-d'œuvre et de la productivité, sont un problème que les décideurs, les gouvernements et les Organisations de la société civile participant au forum discutent tout en recherchant des solutions concrètes et génératrices de richesses.

« Le temps presse et la nécessité urgente d'accélérer de manière significative le rythme et l'ampleur de la mise en œuvre est de plus en plus évidente », révèle Jenerali Ulimwengu, qui a animé la séance du panel.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.