Il est temps de combler le fossé de la pauvreté en Afrique par des actions audacieuses, dit Biha de la CEA, lors du FRADD 2019

18 Avril 2019

Marrakech, Maroc — Giovanie Biha, Secrétaire exécutive adjointe de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), déclare ce jeudi que le temps est compté à l'Afrique pour que celle-ci assure une mise en œuvre réussie des Objectifs de développement durable et appelle à des actions audacieuses par les dirigeants du continent pour s'assurer que personne ne soit laissé pour compte lors des processus de développement.

Dans ses remarques de clôture au cinquième Forum régional africain pour le développement durable à Marrakech, Mme Biha dit : « Le temps ne nous appartient pas et la nécessité de réduire le fossé de la pauvreté n'a jamais été aussi forte que maintenant, surtout en raison de la croissance de notre population jeune ».

Elle poursuit : « C'est un moment décisif pour le continent. Les défis et les opportunités se présentent à nous de manière égale et nous devons relever le défi, en particulier lorsque nous mettons en œuvre les ODD ».

Les ODD sont un agenda mondial adopté par les pays en 2015 avec pour vision de mettre fin à la pauvreté, de protéger la planète et de garantir à tous les peuples la paix et la prospérité.

Les 17 Objectifs de développement durable et les 169 cibles font partie de l'Agenda 2030 qui reconnaît « que éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l'extrême pauvreté, constitue le plus grand défi dans le monde et une condition indispensable du développement durable ».

En adoptant ledit Agenda, les pays ont décidé de prendre « des mesures audacieuses et transformatrices qui sont nécessaires et de toute urgence pour que le monde adopte une voie durable et résiliente. En nous embarquant sur cette voie collective, nous nous engageons à ce que personne ne soit laissé pour compte ».

Mme Biha attire l'attention sur le nombre sans précédent de participants, soit plus de 800 personnes de 51 pays.

« Je suis convaincue que ce forum nous a tous permis de faire preuve d'audace alors que nous retournons dans nos différentes destinations et lieux de travail pour contribuer à la réalisation des Objectifs de développement du continent, de manière à ce que, lors de notre prochaine réunion, en 2020, nous discutions de progrès mesurables vers ces Objectifs de développement durable », dit-elle.

« Passons des politiques et stratégies à la mise en œuvre et à l'exécution. C'est également un appel à tous les gouvernements et à leurs partenaires pour qu'ils mettent les moyens, mobilisent et allouent les ressources suffisantes à l'appui à ces Objectifs de développement durable et à l'Agenda 2063 ».

Pour sa part, la Secrétaire d'État marocaine au développement durable, Nezha El Ouafi, réaffirme l'engagement du Maroc, en tant que Président du Bureau, à faire progresser les Objectifs de développement durable en Afrique.

Elle indique que le Maroc est heureux d'avoir accueilli le FRADD 2019, ajoutant qu'elle espère que les États membres continueront à travailler ensemble pour relever les défis auxquels le continent fait face dans la mise en œuvre des programmes de développement mondial et régional.

Plus tôt dans la journée, les participants ont entendu des comptes rendus de sessions parallèles traitant de la contribution de l'Afrique au Forum politique de haut niveau (HLPF) sur :

- L'ODD 4 (éducation de qualité), qui souligne la nécessité d'inclure le développement durable dans les programmes scolaires et d'améliorer le matériel et les méthodes pédagogiques destinés aux enfants ayant des besoins spéciaux ;

- L'ODD 8 (travail décent et croissance économique), qui préconise de reconnaître la contribution du secteur informel et de renforcer la collaboration avec le secteur privé dans la formation ciblée sur l'emploi ;

- L'ODD 10 (réduction des inégalités), qui met en garde contre les inégalités causées par des systèmes de castes qui encouragent les formes modernes d'esclavage, et recommande d'assurer des installations d'hygiène pour améliorer la fréquentation scolaire des filles ;

- L'ODD 16 (paix, justice et institutions fortes), qui recommande la résolution des conflits par le dialogue et une plus grande implication des organisations de défense des droits de l'homme ;

- L'ODD 13 (action pour le climat), qui porte sur la mobilisation de fonds pour des politiques résilientes au changement climatique ; et

- L'ODD 17 (partenariats pour les objectifs), qui recommande notamment la suppression des obstacles au commerce en Afrique et la ratification de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Les délégués prennent également connaissance des recommandations du premier Forum africain sur les sciences, la technologie et l'innovation (STI), et organisé avant le cinquième FRADD, y compris, offrir des possibilités aux jeunes innovateurs africains ; financer la recherche et le développement ; développer les infrastructures de STI ; bonne gouvernance pour assurer une application juste des technologies et renforcer les compétences institutionnelles.

Le Zimbabwe accueillera la sixième session du FRADD en 2020 à Victoria Falls.

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

Tagged:

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.