Cameroun: Crise anglophone - Sept hommes armés enlèvent le proviseur du lycée bilingue de Ngomgham

Une enseignante,proviseur du lycée bilingue de Ngomghan, banlieue de Bamenda, la capitale de la région du Nord-Ouest en conflit, et un employé de l'établissement ont été enlevés, a annoncé le staff administratif de cet établissement à camer.be

Selon les mêmes sources, Madame Nkengla Felicitas Mengwi , proviseur dudit lycée a été kidnappée vers 11 h 30 le mercredi 17 avril 2019 sur le campus et transférée vers une destination inconnue.

Les hommes armés sont arrivés à l'école à vélo, ont tiré deux coups en l'air avant d'enlever le proviseur et un vigile. Ils ont tous été conduits vers une destination inconnue sur des motos.

Pour l'heure, aucune information n'a été donnée sur l'identité des assaillants. Par contre, les familles et les amis des personnes kidnappées sont inquiets par la situation

« Nous notons que ces actes ont pour but d'intimider, de créer la peur et la panique parmi le personnel et les élèves, et de perturber le bon fonctionnement de l'année scolaire », indique un enseignant de la dite institution qui a requis l'anonymat

Dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, une crise socio-politique sans précédent s'est installée fin 2016. Elle s'est transformée fin 2017 en conflit armé.

Des affrontements entre armée et séparatistes, regroupés en groupes épars dans la forêt, s'y produisent quasiment tous les jours depuis plusieurs mois.

Les séparatistes ont décrété un boycott des établissements scolaires, estimant que le système scolaire francophone marginalise les étudiants anglophones.

Les attaques de séparatistes armés contre des écoles sont nombreuses depuis le début du conflit.

Selon des sources concordantes, aux séparatistes armés se sont ajoutés des bandes armées qui rackettent les populations et les entreprises

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.