Cameroun: La leçon magistrale de Michèle Ndoki aux juges dans sa requête en Habeas Corpus

Me Michèle Ndoki a comparu hier 18 avril 2019 au Tribunal de Grande Instance de Yaoundé dans le cadre du procès en Habeas Corpus.

Dans sa plaidoirie, Me Michèle Ndoki a déclaré qu'elle avait beaucoup appris sur le fonctionnement du système juridique camerounais et sur la manière dont « des personnes innocentes étaient incarcérées sans justification concrète ».

A l'issue de l'audience d'hier, Me Claude Assira conseil de Michèle Ndoki a affirmé que, l'arrestation de sa cliente n'est pas justifiée. Pour lui, l'arrestation de cette avocate et sa détention sont illégales.

Le tribunal de Yaoundé a renvoyé l'affaire qui oppose l'État du Cameroun à Michèle Ndoki, vice présidente du directoire des femmes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun au 25 avril 2019.

En dessous, un extrait de sa prise de parole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.