19 Avril 2019

Gabon: Réformes sur la bourse et le BAC/Sous pression, le gouvernement prend l'issue de secours...

La pression des élèves des lycées et collèges a fait fléchir le gouvernement sur les réformes de la bourse d'études supérieures et du baccalauréat. Mais le climat reste sensible.

La tension baissera-t-elle chez les lycéens et collégiens du Gabon après la décision gouvernementale ? Le 16 avril à 23h, le ministre Michel Menga annonce que le gouvernement a choisi de surseoir les mesures querellées, « la réforme des bourses ne s'appliquera pas cette année, les discussions continuent, la reprise des cours ce 18 avril », informe-t-il.

Or, le lendemain, les cours n'ont pas repris dans plusieurs établissements scolaires. Au lycée évangélique Nang Essono Samuel à Mélen, le retour en classe est plutôt timide. Seules quelques classes, de 6ième, 3ème et terminale ont pu fonctionner. Au collège Sainte-Marie, des élèves ont fait partir les enseignants qui ont tenté de donner des cours.

Sur les réseaux sociaux, des messages motivant les jeunes à reprendre la rue circulent. Ils leur est par exemple rappelé que la bourse scolaire, d'un montant de 24.000 Fcfa, n'est plus payée depuis deux ans.

Par ailleurs, la courte grève des élèves ayant bouleversé le programme du BEPC dont les épreuves sportives devaient débuter cette semaine, les candidats sont dans l'attente d'un nouveau programme.

Les rues de Libreville et celles du reste du pays étaient en ébullition la semaine dernière. Les apprenants contestent la mesure qui les oblige à obtenir la moyenne de 12/20 au bac et avoir au maximum 19 ans pour espérer obtenir une bourse pour les études supérieures. Les élèves, les parents et les syndicats estiment que cette réforme ne peut être appliquée que si l'Etat garantie de bonnes conditions d'apprentissage.

Gabon

CAN U17 - Les cadets iront au Gabon

Le pays a été désigné le week-end dernier par la Confédération africaine de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.