Egypte: Trois jours de référendum constitutionnel pour Abdel Fattah al-Sissi

Le référendum pour l'amendement de la constitution commence samedi 20 avril. Il doit permettre à Abdel Fattah al-Sissi de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2030.

61 millions d'électeurs égyptiens sont appelés à se prononcer sur une série d'amendements de la constitution de 2014. Ils ont trois jours pour ce faire, à compter de ce samedi (et même dès vendredi pour les votants de la diaspora).

Le plus important des éléments mis au vote concerne l'extension du mandat présidentiel, permettant à Abdel Fattah al-Sissi de rester au pouvoir jusqu'en 2030 au lieu de 2022. Les amendements font aussi de l'armée la garante de la constitution et instaurent un quota de 25 % aux femmes au parlement.

« Le premier jour de vote à l'étranger a été satisfaisant », a estimé la ministre égyptienne de l'émigration sans donner de chiffres de participation. Le taux de participation est, en effet, le vrai défi auquel est confronté le pouvoir égyptien, car la victoire écrasante du « oui » ne fait aucun doute. Mais il faut essayer de faire autant sinon mieux que lors du référendum sur la constitution de 2014, quand 39 % des électeurs avaient voté.

Pour réaliser cet objectif, on n'a pas lésiné sur les moyens. Publicités, chansons et clips vidéos sont diffusés presque en boucle sur les radios et télévisions publiques et privées. Les rues sont envahies de panneaux publicitaires et de calicots appelant les Égyptiens à voter « pour la stabilité ». Les personnalités religieuses musulmanes et chrétiennes, le monde des arts et du sport ont aussi été mis à contribution.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.