Ile Maurice: Adrien Duval - «Mil fwa Dayal... »

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du PMSD ce samedi 20 avril, Adrien Duval est revenu sur les inondations survenues à Fond-du-Sac il y a deux semaines. Il a aussi parlé des amendements apportés à l'Immigration Act.

Après le «Mil fwa Bachoo» de son père au Parlement mardi 16 avril dernier, Adrien Duval a lui regretté le départ de Raj Dayal du ministère de l'Environnement. Selon lui, lorsque Canal Dayot avait été inondé en 2013, Raj Dayal était sur le terrain. «Etienne Sinatambou pa kon sinifikasyon Flash Floods alor ki li minis l'Environnement» a fustigé le député. Par la suite, il est revenu sur la Private Notice Question de Xavier Duval. «Le gouvernement a démontré qu'il marche à coups de bâton.»

L'ancien Deputy Speaker a aussi parlé des amendements à l'Immigration Act. Il a rappelé que les lois existantes comportent déjà des clauses qui assurent la sécurité du pays. «La Civil Status Act prévoit les marches à suivre lorsqu'un étranger qui souhaite épouser un Mauricien a l'air suspect. D'autres lois empêchent les terroristes et trafiquants de pénétrer sur le sol Mauricien» a-t-il fait savoir, précisant que ces amendements sont rétrogrades.

De plus, Adrien Duval estime que la loi est anticonstitutionnelle car l'article 24 de la Constitution précise que tout ressortissant étranger peut devenir Mauricien à travers le mariage s'il reste quatre ans sous le toit conjugal.

Kushal Lobine a aussi pris la parole et a commenté l'arrestation de Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen. Le porte-parole du parti a déclaré que c'est un précédent dangereux. «Comment est-ce que les députés vont travailler s'ils sont à chaque fois menacés d'avoir participé à une manifestation illégale ?» a-t-il demandé. Il a fait le parallèle avec les trois journalistes qui ont été inquiétés suite au Yerrigadoogate.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.