Afrique: Samuel Fabin - La CAN U17 doit passer à 16 équipes

interview

Parmi les huit techniciens présents à la Coupe d'Afrique des Nations Total U17, Tanzanie 2019 Samuel Kwesi Fabin, entraineur de l'Ouganda, estime qu'il est temps d'augmenter le nombre de pays participant à la CAN U17 pour en tirer le meilleur parti.

Cafonline.com : Pensez-vous que la CAN U17 ait un impact sur le développement du football africain ?

S. Fabin : C'est clair que l'impact est important car un le football des jeunes est la base du développement du football. Les éliminatoires dans les zones augmentent déjà le nombre de matches des joueurs avant d'arriver à la phase finale. Ce qui est important. Avec l'introduction de l'IRM, au moins les jeunes sont certains de jouer contre des adversaires du même âge. A mon avis, pour continuer à avoir un réel impact dans le développement du football africain, il est important de faire passer le nombre de pays participant de huit à seize.

Avez-vous dédié votre carrière de coach à la seule gestion des sélections de jeunes ?

Non, ça dépend de la demande. Actuellement, je dirige les U17 de l'Ouganda mais les choses pourraient évoluer. Avec les jeunes, on travaille sur les fondamentaux pour les aider à devenir de meilleurs footballeurs et je peux vous assurer c'est un défi de tous les jours.

Vous avez réussi de belles choses avec le Ghana, quels sont les secrets derrière ces performances ?

Au Ghana, travailler avec les jeunes est facile parce qu'ils se motivent eux-mêmes en raison de leur situation sociale difficile. Et dans ce sens, le football est considéré comme un moyen de promotion sociale en les aidant à sortir de la pauvreté. Avec les nombreuses académies dont certaines sont financées par des investisseurs en provenance des Pays Bas, il est plus aisé de sortir des sélections et du talent. Et c'est différent comparé aux autres pays africains.

Quelle place est attribuée aux petites catégories en Afrique ?

Ce qui est certain, c'est qu'il y a peu de reconnaissance comparée aux seniors dans les fédérations. En réalité, nos fédérations ne sont intéressées que par les seniors. Par exemple, les séminaires de formation sont inexistants pour les entraîneurs des jeunes.

La CAN U17 en Tanzanie répond-elle à vos attentes ?

Je peux vous assurer que nous sommes en train de vivre des moments extraordinaires où plusieurs jeunes talents émergent comme Zito Luvumbo de l'Angola, Akinkunmi Amoo du Nigeria et Gavin Kizito de l'Ouganda. Il y a certainement d'autres et le défi, c'est d'aider ces jeunes à progresser et à aller de l'avant.

Quelles sont vos ambitions avec l'Ouganda que vous avez rejoint récemment ?

Il y a souvent une différence de perception entre les coaches et les Fédérations. Chez les jeunes, le plus important ce ne sont pas les titres mais de faire progresser ces footballeurs et en Ouganda, mon ambition personnelle est d'assurer la relève. Cela passe par un bon système permettant d'identifier les meilleurs et de les faire grandir ensemble.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.