20 Avril 2019

Afrique: CAN U17 - La Légende Diomansy Kamara balise la voie aux Lionceaux Indomptables

Ce vendredi à Dar-es-Salam (Tanzanie), c'était jour de rencontre entre les Lionceaux Indomptables qualifiés en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations Total U 17 et à la Coupe du monde de la même catégorie, et l'ancien attaquant des Lions du Sénégal, Diomansy Kamara, membre de la Commission technique de la Confédération Africaine de football.

De prime abord, l'ancien attaquant des Lions a félicité les U17 camerounais pour leur brillante prestation et leur performance avant d'ajouter qu'il voulait établir un échange avec eux en essayant de les aider à éviter certains pièges du football moderne.

En premier lieu, il a indiqué aux jeunes qu'il est important d'allier le football à l'éducation et à l'instruction parce que dans le haut niveau, il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus.

"On va se dire la vérité, je souhaite le meilleur pour vous mais n'oubliez pas que tout le monde ne deviendra pas professionnel", a-t-il souligné appelant les jeunes footballeurs à ne pas faire l'impasse sur l'instruction et l'apprentissage.

"Mieux encore, si vous devenez professionnel, l'école vous sera utile dans la gestion de votre carrière avec les sollicitations de la presse et aussi l'après carrière", a insisté Diomansy Kamara qui, en compagnie d'Hérita Ilunga (RD Congo) et Emmanuel Amunike (Nigeria) font partie des trois Légendes invitées à cette CAN U17.

Ces Légendes qui analysent la 13ème édition de la CAN U17 (14 au 28 avril), sont chargées entre autres de l'élection du "Man of the match".

Et après, le Cameroun, les trois ont multiplié les rencontres avec les sept autres sélections africaines pour échanger avec les jeunes.

Une initiative de la CAF saluée par le coach camerounais Thomas Libih, ancien Lion Indomptable qui a pris part aux Coupes du monde 1990 (Italie) et 1994 (USA).

Avec les Lionceaux Indomptables, Diomansy Kamara a ajouté : "pour ceux n'ayant pas réussi au football, l'instruction et l'apprentissage seront comme une école de la seconde chance".

Autre piège à éviter, les réseaux sociaux. "Tout le monde doit vivre son temps mais vous avez plus intérêt à vous focaliser sur ce que vous disent vos coaches et vos enseignants que sur vos téléphones", a ajouté Kamara.

"Un message que vous publiez aujourd'hui, peut vous suivre et impacter négativement votre carrière, donc attention", a-t-il averti invitant à toujours cultiver le fair-play.

"En tant qu'Africain, on vous demandera toujours deux fois plus donc ayez toujours la bonne attitude et soyez travailleur pour progresser et donner une bonne image de vous, de votre pays et du continent africain", a-t-il relevé indiquant si les moyens économiques et financiers sont beaucoup plus importants chez les autres, le talent est partout présent en Afrique.

"Le footballeur ne deviendra meilleur qu'en travaillant et vous pouvez prendre pour les attaquants les exemples de Roger Milla et de Samuel Eto'o qui ont beaucoup travaillé pour être parmi les meilleurs du monde", a ajouté l'ancien international sénégalais qui a pris part à trois phases finales de CAN en 2004, en 2006 et en 2008.

Afrique

Coupe du monde u-17 «Brésil 2019» - Le Sénégal remplace la Guinée

Les «Lionceaux» du Sénégal vont danser la «samba» à la place du… Plus »

Copyright © 2019 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.