Congo-Brazzaville: Vie des institutions - Le Conseil consultatif de la jeunesse fait connaître ses missions

La campagne de vulgarisation et de la présentation des missions pour une meilleure appropriation de la structure qui rassemble la jeunesse congolaise dans toute sa diversité, a été lancée le 20 avril, à Brazzaville, par son secrétaire exécutif, Juste Bernardin Gavet.

Le Conseil consultatif de la jeunesse (CCJ) est une émanation constitutionnelle qui permet à cette couche de la population de participer pleinement à la vie de la nation, dans le respect des lois et règlements en vigueur. L'institution est, par ailleurs, un instrument de gouvernance intergénérationnelle. « La présente campagne d'information vise surtout à inviter les jeunes à s'approprier l'institution qui est la leur », a fait savoir le secrétaire exécutif du CCJ, Juste Bernardin Gavet, indiquant que le CCJ n'est pas venu pour supplanter le ministère de la Jeunesse et de l'éducation civique mais pour l'appuyer. « L'action reste l'apanage du ministère et le Conseil apporte la suggestion en fonction des aspirations des jeunes », a-t-il précisé.

Aux différents partenaires au développement, le secrétaire exécutif du CCJ a appelé à l'aide allant dans le sens d'un plaidoyer en faveur de cette institution inclusive de la jeunesse concernant le renforcement des capacités des membres de l'Assemblée générale sur la participation citoyenne, les agendas des Nations unies et de l'Union africaine ainsi que les objectifs du développement durable.

Le secrétaire exécutif du CCJ a, par ailleurs, paraphrasé le président de la République qui, lors de son investiture en avril 2016, soulignait à grand trait que la jeunesse congolaise est préoccupée par son sort, s'inquièant de son avenir. Une jeunesse qui demande à être associée à la recherche des solutions aux problèmes de la nation, surtout ceux qui la concernent directement. La venue du CCJ, consacrée par la Constitution du 25 octobre 2015, est donc tombée à pic.

Participant à la cérémonie de vulgarisation des missions du CCJ, Jacques Elion, maire du troisième arrondissement de Brazzaville, Poto-Popto, a pour sa part évoqué la responsabilité qui incombe à la jeunesse pour son plein épanouissement ainsi que son implication dans la gouvernance intergénérationnelle. Le CCJ, rappelons-le, est chargé d'émettre des avis sur les questions liées au plein épanouissement de la jeunesse dans le cadre de la gouvernance intergénérationnelle, comme le dispose l'article 236 de la Constitution.

Notons que le secrétaire permanent du Conseil consultatif des personnes vivant avec hadicap et celui des sages et des notabilités traditionnelles ont assisté les jeunes au lancement de cette campagnecomme pour donner, d'entrée de jeu, un sens concret à la gouvernance intergénérationnelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.