20 Avril 2019

Egypte: Un vote sans suspense pour renforcer Sissi aux dépens de la justice

Un peu plus de 60 millions d'Égyptiens sont appelés depuis samedi 20 avril à voter par référendum pour ou contre la révision constitutionnelle. Une réforme qui, si elle est confirmée par le vote populaire, prévoit de consolider et d'étendre les pouvoirs du président Abdel Fattah al-Sissi. Ce qui risque d'affaiblir la justice et l'opposition.

Un vote en faveur du texte accorderait davantage de pouvoir au président Abdel Fattah al-Sissi. Il lui permettrait notamment de se maintenir à la tête du pays en ouvrant la voie à un 3e mandat - dont la durée serait par ailleurs prolongée - mais lui donnerait aussi plus d'influence sur la justice.

« Il a des moyens de pression supplémentaire sur tout l'appareil judiciaire puisque c'est lui, maintenant, qui va nommer les deux têtes de la juridiction constitutionnelle et judiciaire, souligne le politologue François Burgat, spécialiste du monde arabe. Et donc le pouvoir du contrôle de la justice sur le président est encore diminué. »

Pour ce chercheur à l'Institut de recherche et d'études sur le monde arabe et musulman à Aix-en-Provence, cela risque de compromettre sérieusement les actions de l'opposition. « Nous parlons d'une dictature, donc le danger du dérapage auquel on est en train d'assister c'est que, maintenant, ceux qui voudront s'opposer au gouvernement ne pourront plus le faire qu'en dehors des voies et des canaux légaux puisque ceux-ci sont complètement bouchés. »

Sissi gagnant sur tous les fronts

Les résultats seront proclamés le 27 avril au plus tard, a assuré le porte-parole de l'Autorité nationale des élections, Mahmoud Chérif. Et ces derniers devraient sans surprise être favorables à Sissi, estime François Burgat, de l'Institut de recherche et d'études sur le monde arabe.

« Il ne fait pas l'ombre d'un doute que si Sissi souhaite prolonger son mandat, il sera réélu. Nous raisonnons dans un univers où, de toute façon, il n'y a pas d'opposants. Il n'avait pas d'opposant lors du dernier scrutin présidentiel. Il y en avait un complètement fictif qui a appelé à voter pour son adversaire. Donc, oui, Sissi pourra se faire réélire jusqu'en 2030 si nous n'avons pas des événements qui seraient de nature révolutionnaire. On pense à ce qu'il se passe en Algérie, mais ça ne suffirait pas. L'Égypte est encore dans une situation où des rassemblements pacifiques seraient décimés par l'armée. »

Sissi a été élu président en 2014, avec 96,9% des voix, un an après avoir renversé le président islamiste élu Mohamed Morsi sur fond de mécontentement populaire. Il a été réélu en 2018, avec 97,08% des voix, sans qu'aucun rival sérieux ne puisse le défier.

Egypte

Algérie-Egypte - Renforcer les relations bilatérales en matière de tourisme

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud s'est entretenu, dimanche, avec l'ambassadeur de la… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.