21 Avril 2019

Algérie: Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, spécialiste de l'Algérie

Paris — L'historienne française, Annie-Rey Goldzeiguer, spécialiste de l'Algérie et du Maghreb, est décédée mardi à l'âge de 94 ans, a-t-on appris dimanche auprès de ses proches.

Les obsèques civiles ont eu lieu samedi au cimetière Ramerupt (Massiac, Auvergne), a-t-on ajouté.

Née à Tunis en 1925, Annie Rey-Goldzeiguer s'installe avec sa mère en 1943 à Alger où elle obtient son bac et s'inscrit à l'université.

Après les massacres d'Algériens du 8 mai 1945, elle avait pris une décision : "Je me suis jurée de quitter l'Algérie et de n'y revenir qu'après l'indépendance. J'ai tenu parole", avait-elle dit à Gilles Perrault en 1983.

Elle revient à Alger en 1962 pour des recherches pour élaborer sa thèse sur "Le Royaume arabe" et publier des ouvrages sur l'histoire coloniale de l'Algérie.

Elle est aussi l'auteure en 2002 de l'ouvrage "De Mers-el-Kébir aux massacres du Nord-Constantinois".

Sur le plan politique, Annie Rey-Goldzeiguer, militante communiste, a été très critique, à travers la publication oppositionnelle L'Etincelle, sur le vote des pouvoirs spéciaux en Algérie par les députés communistes en mars 1956. Elle se joint au groupe de La Voie communiste et participe à l'aide au Front de libération nationale (FLN).

Réagissant à son décès, l'historien Alain Ruscio a indiqué qu'Annie et son mari Roger "ouvraient bien souvent leur porte à tous ceux qui partageaient leur amour pour l'Algérie".

Algérie

L'Algérie profondément inquiète par les développements de la situation en Libye

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a exprimé jeudi à Alger, au président du Conseil… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.