21 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Bruxelles - Lamuka en concertation les 26 et 27 avril 2019

Après près d'un mois de silence, depuis les premières discussions de Lamuka à Bruxelles, les leaders de cette plateforme refont surface. Ils seront encore réunis dans la capitale belge les 26 et 27 avril 2019, cette fois pour fixer les derniers verrous en ce qui concerne l'avenir de Lamuka, afin de donner de nouvelles orientations à cette plateforme qui a porté la candidature de Martin Fayulu lors de la présidentielle du 30 décembre 2018.

"Nous ne sommes pas dans le pouvoir, nous ne sommes pas dans la gestion. Nous sommes en dehors, mais dans les jours qui viennent, vous allez avoir un descriptif de l'organisation et de la restructuration de Lamuka", a déclaré Jean-Pierre Bemba Gombo, l'un des leaders de Lamuka.

Cependant, à en croire certaines indiscrétions, cette énième réunion s'inscrit dans l'idée de la continuité, voire du parachèvement des discussions entamées depuis mars dernier, dans le même lieu, en vue de faire basculer la coalition électorale qu'ils coordonnent en plateforme politique. Ce, en vue d'avoir une large mainmise, une autorité légale, réelle et conforme aux règles de la nation congolaise.

Aussi, s'articulent-ils pour jouir pleinement des droits de veto face aux Institutions en place ou aux maux de la société.

D'ailleurs, annonce un analyste, il appert que la question même de la mutation de Lamuka en plateforme politique se trouve en pôle position au menu ou de la liste des priorités de ces séances. Car, c'est elle qui va déterminer la suite logique des évènements au sein de ce groupe, au point de favoriser certaines prises de position et la liquidation de certaines décisions en boîte.

En outre, si sur le point de vue évolution et ou changement de posture de Lamuka, les sociétaires se trouvent sur la même longueur d'ondes, il semble que ceux-ci ne soient pas sur le même diapason, soit ne partageraient pas la même idéologie en ce qui concerne l'occupation du fauteuil de porte-parole de l'opposition.

Cette réalité a été évoquée et décortiquée en raison de plusieurs violons qui, du reste, ne s'accordent pas et ne laissent pas non plus assez de place aux espoirs. Le premier sur cette liste demeure l'incertitude autour du rétablissement de Martin Fayulu en tant que Président de la RDC, selon sa lutte menée au nom de la « vérité des urnes ».

Selon Moïse Katumbi, leader d'Ensemble pour le changement, pris sous ce qualificatif, Félix Tshisekedi est un frère ; le problème qui est là ce qu'il faut décortiquer le mal en RDC. Ce pourquoi, le pays n'avance pas...

Toutefois, sur la question du porte-parole, il convient de signifier que deux noms dont Bemba et Katumbi se prononcent pour servir de tête de fil durant ce quinquennat au détriment de Fayulu Madidi, l'homme de l'Ecide, qui prévoit un meeting sur la place Sainte-Thérèse à N'djili, le dimanche 28 avril 2019.

Congo-Kinshasa

Moïse Katumbi - «Nous serons une opposition exigeante»

Après trois ans d'exil, l'opposant congolais est rentré à Lubumbashi, lundi 20 mai. Un retour… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.