Gabon: Hydrocarbures - La société Gabon Oil Company annonce un résultat net de 18.452 milliards FCFA pour l'année 2018

Cela fait partie des bonnes notes ressorties du Conseil d'Administration qui s'est tenu le 19 avril dernier au siège de cette société d'Etat à Libreville. Ce résultat net qui s'établit à 18 452 milliards FCFA en 2018, est supérieur aux 6. 112 milliards FCFA de l'année 2017.

Cette hausse s'explique par la contribution significative des actifs non opérés acquis au cours de l'année, la hausse des prix du pétrole et le programme de restructuration mis en œuvre par la Société.

L'année 2018 a été marquée par un relèvement progressif des cours du pétrole qui a permis une certaine embellie dans le secteur des hydrocarbures. Dans ce contexte, la Société Nationale des Hydrocarbures du Gabon (SNHG) a mis en place une stratégie à court et moyen termes en vue de retrouver l'équilibre financier et poursuivre le développement de ses activités. Sur le plan stratégique, l'année 2018 a été consacrée à la mise en œuvre de la décision de l'Etat de transférer à la SNHG la gestion effective de ses participations dans les actifs pétroliers et le capital social des sociétés pétrolières (arrêté 102). Il s'agissait ainsi d'optimiser les revenus de l'Etat en prenant une part active dans la prise de décisions, la gestion et le financement des opérations pétrolières avec d'une part, les participations de GOC et de l'autre, celles de l'Etat.

Dans le même temps, la SNHG a poursuivi ses activités en qualité d'opérateur sur le champ MBOUMBA et les négociations en vue de la cession des parts détenues et de l'operating du champ REMBOUE, avec une option de retour à hauteur de 10%. Sur le plan de la Gouvernance, un nouvel Administrateur Directeur Général a été nommé en mai 2018. La stratégie à court et moyen termes a ainsi été réorientée principalement sur la mise en œuvre de la gestion des participations et le maintien des opérations pétrolières sur le champ Mboumba.

Concernant les litiges, il est à noter que l'entreprise a réglé ses différends avec l'Administration (Impôts et Douanes) à travers des transactions qui lui ont permis de s'acquitter de ses différentes obligations fiscales et douanières. Sur le plan du domaine minier, au 31 décembre 2018 le domaine de GOC est composé de deux titres miniers : le Contrat d'Exploitation et de Partage de Production REMBOUE II n° G5 -115 et le Contrat de Production et de Partage de Production MBOGA II n° G5 - 185. Dans le cadre de la gestion des participations de l'Etat, la signature du JOA avec PERENCO le 05 décembre 2018 a fait entrer dans le giron de la SNHG 32 titres miniers de la convention MARA. Sur le plan Hygiène, Santé, Sécurité et Environnement (HSSE), les principaux indicateurs de sécurité de 2018 sont en phase avec les objectifs fixés : - Pas de fatalité relevée en 2018 ; - Le taux de fréquence des accidents du travail avec et sans arrêt (TRIR) est de 2 contre un objectif inférieur ou égale à 2 ;

Sur le plan financier, le Conseil d'Administration du 19 avril 2019 a retenu pour l'année 2018, un résultat net qui s'établit à 18 452 MFCFA, contre -6 112 MFCFA en 2017. Cette hausse s'explique par la contribution significative des actifs non opérés acquis au cours de l'année, la hausse des prix du pétrole et le programme de restructuration mis en œuvre par la Société.

A en croire les aspirations de Patrichi Christian Tanasa, Administrateur Directeur Général de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon - Gabon Oil Company - (GOC), à partir de 2019, l'un des principaux enjeux est l'effectivité du transfert à la SNHG des participations de l'Etat dans les gisements pétroliers et dans le capital social des sociétés pétrolières, qui à terme doit permettre à GOC de se positionner comme un acteur clé du secteur des hydrocarbures au Gabon.

Il conviendra également de rester attentif à l'évolution du secteur pétrolier national afin de saisir les opportunités qui se présenteront.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.