Maroc: L'Union européenne soutient l'agriculture familiale et solidaire

A Bruxelles, au siège de l'Union européenne, on s'enquiert du sort de l'agriculture marocaine. Preuve en est, le Programme d'appui à la politique sectorielle agricole du Maroc « AGRI 2 ». Après avoir vu le jour il y a près d'une décennie (2010), ce programme est voué à soutenir le Pilier 2 du Plan Maroc Vert (PMV), dédié à l'agriculture familiale et solidaire dans 4 régions cibles : Fès-Meknès, l'Oriental, Draâ-Tafilalet et Souss-Massa. Sans oublier de consolider les acquis de l'appui de I'UE dans ces régions de manière durable et inclusive. Mais pas que.

Augmentation du revenu et sauvegarde des ressources naturelles

Plus en détail, le projet « AGRI 2 » ambitionne d'être un élément moteur dans l'optique d'améliorer le revenu agricole des petits exploitants. En arrière-plan, il s'agit également de ne surtout pas perdre de vue l'importance de la sauvegarde des ressources naturelles, en ces temps où les modes de consommation de l'humanité les impactent fortement et tendent à les épuiser et donc nous imposent une exploitation rationnelle de ces mêmes ressources. Justement, en parlant de ressources, celles humaines, en l'occurrence les femmes et les jeunes, sont eux aussi concernés par les objectifs du projet AGRI 2, à travers un soutien à leur participation économique et sociale au sein de leur environnement. Un environnement dans lequel les structures du ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts (MAPMDREF) font elles aussi parties des préoccupations dudit projet. D'après le communiqué de l'Union européenne, l'AGRI 2 a pour but de renforcer les capacités opérationnelles des structures du ministère. Pourquoi ? Tout simplement afin d'assurer un meilleur suivi du Plan Maroc Vert.

293 projets et 461.826 bénéficiaires

Pour se persuader du bien-fondé du programme AGRI 2, il suffit de jeter un coup d'œil sur ses résultats. A commencer par l'actualisation des Plans d'action régionaux (PAR), liés aux quatre régions-cibles. Mais encore, l'amélioration de manière durable de l'accessibilité au marché pour les producteurs, tout comme les méthodes et les outils de programmation, de mesure des performances et d'évaluation des politiques publiques.

Côté chiffres, l'Union européenne estime avoir injecté 60 millions d'euros dans AGRI 2. Une manne financière répartie sur 293 projets qui auraient bénéficié à 461.826 personnes. D'une part dans la filière oléicole, avec 198 projets, répartis sur une superficie de 271.303 (ha), pour 185.180 bénéficiaires. Et d'autre part, dans la filière phoénicicole, en étant à l'origine de 15 projets, destinés à 40.371 bénéficiaires, et dispatchés sur 49.922 ha. Enfin, la filière viande rouge ovine est elle aussi dans les petits papiers d'AGRI 2, puisque 80 projets y ont été consacrés à 236.275 bénéficiaires, sur une superficie de 31680 ha.

Pour rappel, le Plan Maroc Vert prévoit, dans le cadre de son Pilier II, un accompagnement solidaire de la petite agriculture avec pour principaux objectifs : 1- La modernisation solidaire de la petite agriculture afin de lutter contre la pauvreté. 2- L'intégration de ces axes dans une stratégie de développement rural intégré et de développement de sources alternatives de revenu. Une stratégie qui doit concerner, sur le papier, entre 600.000 et 800.000 exploitants.

Les meilleures prévisions estiment que les investissements liés au second pilier du Plan Maroc Vert, atteindront la barre des 15 milliards de dirhams. In fine, cette vision devrait améliorer les conditions de vie de trois millions de ruraux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.