21 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Yoko Yakembe invite les acteurs politiques à rehausser le niveau de débats

"La lutte permanente ne fera pas avancer ce pays, elle ne le construira pas non plus. Pour faire avancer ce pays, une seule solution, se mettre ensemble, s'asseoir et réfléchir sur comment aller de l'avant en lieu et place de s'éterniser sur des questions aléatoires", soutient Placide Yoko Yakembe, Avocat de renom et PCA de la Regideso.

Par ces propos interpellateurs, il invite les acteurs politiques à relever le débat un peu plus haut, bannir les querelles anodines liées aux intérêts personnels et faire place aux intérêts ultimes de la Nation. Raison pour laquelle il s'adresse particulièrement à Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, respectivement actuel et ancien Présidents de la République, afin qu'ils renforcent davantage le nœud de la coalition qui unis, au nom de la véritable démocratie.

59 ans, et après ?

Au passage, Me Yoko a dressé un bilan concis de l'évolution de l'histoire de la République Démocratique du Congo. Au finish, il fustige le temps perdu par la nation congolaise à se protéger contre les forces extérieures négatives, les idées de balkanisation, l'insécurité accrue, les guerres ça et là et, enfin, à lutter pour sa stabilité. C'est ainsi que portant sa voix à l'endroit des leaders des deux plus grandes forces politiques du moment, le responsable du cabinet YOKO a prêché en faveur de la paix, la concertation et l'entente.

Individuellement, avance-t-il, chacun peut avoir des intérêts personnels et différents de l'autre. "Néanmoins, à ce stade, il conviendrait à la République entière et à eux-mêmes de promouvoir le bien-être de la population. Car, en agissant ainsi, Kabila et Tshisekedi vont être considérés comme des grands. Ce, puisqu'ils auront réussi à accomplir la volonté des Pères de l'indépendance, desquels l'un ou l'autre serait sorti idéologiquement, en les ayant pour repères, et biologiquement en tant que fils".

Construire le pays en 10 ans...

A son avis, Tshisekedi et Kabila ne devraient aucunement se laisser influencer par des forces quelconques, extérieures ou internes, de nature à nuire à leur accord et les emmener à la discorde. Puisque, poursuit-il, cela s'érigera en barrière considérable contre l'éclosion du pays, son développement et sa montée en puissance.

L'heure est à la reconstruction. "Pour moi, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila devraient accorder les violons, boucher leurs oreilles, et regarder dans la même direction. Mieux, mettre en exergue un plan décennal de construction de la patrie de Lumumba, Mzee Kabila et Tshisekedi père, susceptible de donner lieu à un Congo plus beau qu'avant, tel que voulu par les aïeux. Surtout que 10 ans coïncident avec l'année de l'émergence", a déclaré Yoko Yakembe.

Il estime, cependant, que ces deux personnalités doivent s'appréhender comme des mandataires de la République, ce qu'ils sont en réalité... qu'ils évoluent en synergie, l'un comme complément de l'autre, en se tenant main dans la main pour que le pays soit boosté. "Près de 60 années passées à se chercher, à s'efforcer pour la stabilité sont suffisant pour désormais passer à la vitesse supérieure".

Controverses

Nonobstant les polémiques qui montent en puissance sur la place publique par rapport au fait que le Président élu ne détienne pas la majorité au Parlement, Maître Yoko tente de fixer l'opinion, témoignant qu'en réalité "on ne s'en rendrait peut-être pas compte, mais le pays avance, il évolue. Le scenario actuel illustre réellement le régime semi-présidentiel que nombreux ignoraient d'ailleurs. En fait, depuis 2006, le pays évolue selon le régime semi-parlementaire qui accorde une marge de décision au Président de la République ainsi qu'au Parlement. Ce qui veut dire que dans cette politique-là, le Chef de l'Etat collabore et cogère avec le Parlement".

A l'en croire, si jusqu'ici les choses ne s'annonçaient pas sur cette longueur d'ondes, c'est justement parce que le Président sortant était de la même famille politique que la majorité parlementaire. Et maintenant que ce n'est plus le cas, il parait normal que les choses semblent différentes.

Toutefois, Placide Yoko appelle les fils du pays ainsi que toutes les mains désireuses d'accompagner la réussite de la RDC à faire une trêve de bavardage et regarder vers l'horizon, laissant de côté les futilités.

Congo-Kinshasa

Ebola - L'ONU renforce sa riposte pour mettre fin à l'épidémie

Alors que l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) est dans son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.