Cote d'Ivoire: Huit (8) mois après l'amnistie - Les partisans de Gbagbo dénombrent "31 prisonniers politiques" encore incarcérés

La branche pro Gbagbo du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) dit avoir "dénombré 31 prisonniers politiques", huit mois après l'ordonnance d'amnistie prise par le président ivoirien Alassane Ouattara, dans un rapport d'enquête, dont ALERTE INFO a reçu copie dimanche.

"A l'issue des différentes libérations, suite à l'ordonnance d'amnistie d'août 2018, et en tenant compte des mouvements continus d'arrestation (... ) l'on dénombre à ce jour 31 prisonniers politiques", indique un rapport du parti de l'ex-chef d'Etat Laurent Gbagbo.

Le 06 août, M. Ouattara avait amnistié 800 prisonniers politiques, dont l'ex-première dame Simone Gbagbo, à l'exception de "60 personnes" présumées coupables de crimes de sang.

C'est au total "15 militaires et 16 civils" qui sont incarcérés. Sur les 31 personnes détenues, 18 sont à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan, selon le document.

"Le nombre de personnes encore en détention sur le sol ivoirien (... ) en lien avec la crise post-électorale est de quinze (15) militaires et neuf (9) civils. Soit un total de vingt-quatre (24) personnes", précise le bilan du FPI.

Le rapport fait état de "sept" personnes "acquittées", mais qui "demeurent en prison au Liberia".

Le FPI a demandé au gouvernement de communiquer sa liste des "60 personnes" n'ayant pas bénéficié de l'ordonnance d'amnistie.

Pour la réconciliation, "de nombreux pas restent à faire", estime cette frange du FPI, regrettant "une atmosphère tendue, aggravée par les inégalités sociales (qui) perdurent en Côte d'Ivoire".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.