Afrique de l'Ouest: UEMOA - Amélioration de 81,5 milliards de FCfa de la liquidité des banques à fin février

La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest a publié sa Note mensuelle de conjoncture économique dans les pays de l'Uemoa à fin février 2019. Elle révèle une amélioration de la liquidité des banques.

L'analyse des conditions de banque à fin février 2019 indique une baisse de 53,1 points de base du taux débiteur moyen, hors taxes et charges, qui est ressortie à 6,56% après 7,09% en janvier 2019. C'est ce qui ressort de la Note mensuelle de conjoncture économique dans les pays membres de l'Uemoa à fin février 2019.

Selon la Bceao, suivant la nature du débiteur, les taux d'intérêt ont baissé au niveau des concours accordés aux coopératives et groupements villageois, aux entreprises individuelles, aux assurances et caisses de retraite, aux entreprises privées du secteur productif et aux sociétés d'Etat et établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic).

«Au cours du mois de février 2019, la liquidité propre des banques s'est améliorée de 81,5 milliards, en lien avec les entrées de ressources en provenance de l'extérieur (+15,2 milliards) et le solde positif des opérations des banques avec les Etats (+142,5 milliards) », renseigne l'institution commune aux huit pays de l'Uemoa.

Elle souligne que la situation monétaire de l'Union à fin février 2019 est marquée par une progression, en glissement annuel, de la masse monétaire (+9,0%), portée par l'accroissement de sa contrepartie extérieure et les créances des institutions de dépôt sur l'économie.

«En effet, les Actifs extérieurs nets (Aen) des institutions de dépôts de l'Union se sont renforcés de 864,8 milliards en une année, en liaison avec la consolidation des Aen de la Bceao (+1.255,2 milliards). Les créances intérieures ont progressé de 1.692,5 milliards ou 6,0%, en rythme annuel, pour s'établir à 29.669,9 milliards, en ligne avec la hausse des créances sur l'économie et les administrations publiques centrales (Apuc) », lit-on dans le document.

En perspectives, la Bceao informe que l'activité économique poursuivrait sa décélération à l'échelle mondiale, les économies avancées et émergentes n'ont pas pu mettre fin à la tendance baissière entamée à la fin de l'année dernière. La bonne tenue de la demande intérieure a atténué la baisse du commerce extérieur ainsi que les effets négatifs des incertitudes liées au Brexit et aux tensions politiques.

Sur le premier trimestre 2019, l'activité économique enregistrerait une bonne dynamique, mais en perte de vitesse, dans les économies de l'Uemoa. L'ensemble des secteurs d'activité maintiendraient leurs performances à un rythme moins fort que celui du dernier trimestre 2018. Pour le mois de mars 2019, les économies de l'Union continueront de bénéficier du renforcement de la demande intérieure et des conditions financières stables, voire à la baisse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.