22 Avril 2019

Cameroun: Yaoundé - L'Ecole nationale supérieure polytechnique a son Centre High-Tech 3D

Fruit de la coopération israélo-camerounaise, l'infrastructure qui comporte 12 laboratoires et 100 robots, a été inaugurée le 10 avril dernier, par Jacques Fame Ndongo, ministre d'Etat, ministre de l'Enseignement supérieur (Minesup).

Huit ans après la construction de son High-Tech Center, l'Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé, a désormais son Centre High- tech d'impression 3D. Du beau monde donc ce mercredi-là, pour l'ouverture officielle de cette infrastructure qui a couté 2,8 milliards francs Cfa. Recteur de l'université de Yaoundé 1, tutelle de l'Ecole nationale supérieure polytechnique (Ensp), le Prof. Aurélien Sosso, a reçu les félicitations du ministre de l'Enseignement supérieur, pour la bonne conduite du projet.

L'infrastructure commencée depuis sept ans par la société israélienne Sela Educational Initiatives Limited, fait désormais de l'Ensp, une référence en Afrique, en matière de laboratoire d'impression 3 D. Le joyau technologique, est né d'un partenariat paraphé en février 2017, entre le Minesup, et Sela Educational Initiatives Limited. D'où la présence très significative à la cérémonie d'inauguration, de Ran Gidor l'ambassadeur de l'Etat hébreux au Cameroun. Ce dernier, n'a pas manqué d'illustrer l'excellente coopération entre son pays et le Cameroun, en parlant de ce centre technologique d'impression 3D qui rehausse désormais le prestige international de l'Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé.

Le centre d'impression 3D de l'Ensp, est constitué de 12 laboratoires, et de 100 robots. On y trouve un laboratoire de numérisation 3D et de modélisation des dépôts par fusion, de postproduction, de conception 3D par polyjet, et de conception assistée par ordinateur. Pour l'ambassadeur israélien, ce centre d'impression 3D logé à l'Ensp, est à même de permettre au Cameroun « de devenir la Silicon Valley de l'Afrique ». Pour le diplomate, ce dernier sera précieux pour la modernisation industrielle du Cameroun, par la facilitation de l'impression locale des prototypes issus de l'extérieur du pays.

« Il s'agit là d'une opportunité offerte à la nation camerounaise, particulièrement à la communauté universitaire afin de s'approprier des outils de cette avancée technologique qui compte de nombreuses applications dans les secteurs de niche tels la santé (notamment le biomédical), le transport et le commerce... », dira Jacques Fame Ndongo le Minesup.Il ne reste donc plus qu'aux uns et aux autres, de faire bon usage, du centre High-tech d'impression 3D de l'Ecole nationale supérieure polytechnique, de Yaoundé.

Cameroun

La mort tragique des deux bébés tourmente le sud-ouest et le septentrion.

Martha continue de pleurer son nourrisson tué à Muyuka. Les infirmières quant à elles… Plus »

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.