Gabon: Le dialogue avec les syndicats sur la cure d'austérité commence

Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekalé, réunit ce mardi tous les principaux syndicats du pays pour lancer officiellement un dialogue social dont le but est de créer un consensus national sur la cure d'austérité envisagée par le gouvernement.

Le Gabon attend dans les prochains jours une délégation du FMI pour évaluer ses efforts dans la réduction des dépenses et la relance de son économie, alors que dans le même temps le gouvernement veut un consensus national sur ses coupes qu'ils souhaitent faire. Quasiment tous les syndicats ont confié à RFI qu'ils participent ce mardi à la rencontre convoquée par le Premier ministre même s'ils n'en connaissent pas l'ordre du jour.

Gel des recrutements et taxe de solidarité nationale

Une source proche de la primature a indiqué que la concertation portera sur les réformes initiées par le gouvernement. En d'autres termes, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale tentera de faire accepter les mesures d'austérité adoptées par son gouvernement pour réduire le train de vie de l'État.

Il s'agit entre autres de la taxe de solidarité nationale qui réduira les gros salaires de 5 à 15 %, du licenciement de certains fonctionnaires gagne-petit, du gel des recrutements, des avancements et reclassements. Il y a aussi l'augmentation de certaines taxes pour renflouer les caisses de l'État.

Depuis l'annonce de ces mesures, tous les syndicats ou presque s'opposent farouchement à leur application. Un conseiller à la primature a reconnu que ces réformes sont difficiles, mais nécessaires pour sauver le pays maintenu sous perfusion par les bailleurs de fonds.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.