Congo-Kinshasa: Humiliée par Tshibala, la ministre des Sports démissionne

22 Avril 2019

La ministre de la Culture et Arts, Astrid Madiya, qui assumait aussi l'intérim de celui des Sports depuis le départ de Papy Nyango pour l'Assemblée Nationale, vient de rendre bruyamment le tablier. Faisant fi de tout devoir de réserve, elle souligne, dans sa lettre de démission, qu'elle a pris cette grave décision pour éviter l'humiliation lui infligée par le Premier ministre, Bruno Tshibala.

Elle se dit désagréablement surprise de voir le chef du gouvernement prendre partie pour les membres du cabinet des Sports qu'elle a suspendus pour des raisons majeures, notamment insubordination, absentéisme, détournements des deniers publics, cumul de fonctions, etc.

Le langage dur utilisé par la précitée à l'endroit de la hiérarchie pousse à s'interroger sur l'état des relations entre membres du gouvernement. Au regard de ce qui s'était passé au niveau de son propre cabinet, du précédent de Lumeya (Affaires Foncières) et de la guéguerre entre l'EPSP et la FPMA autour de l'Examen d'Etat, les observateurs sont scandalisés de voir des situations qui devraient exiger la confidentialité être étalées sur la place publique. La question à se poser est de savoir si après avoir craché sur le fauteuil des Sports, Astrid Madiya va continuer à rester membre du gouvernement, au ministère de la Culture et Arts, avec comme Premier ministre Tshibala. Si elle ne quitte pas l'exécutif national, comment va fonctionner sa collaboration avec le précité ?

Transmis copie pour information à :

- Son Excellence monsieur le Président de la République, Chef de l'Etat

(Avec l'expression de mes hommages les plus déférents)

Palais de la Nation

À Kinshasa/Gombe

- Monsieur le Secrétaire général du Gouvernement

À Kinshasa/Gombe

- A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Chef du Gouvernement

(Avec l'expression de ma très haute considération )

Hôtel du Gouvernement

À Kinshasa/Gombe.

Concerne : V/lettre N°CAB/PM/APPM/2019/0556

Ma Démission

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

J'ai reçu avec indignation votre lettre référencée n°CAB/PM/APPM/2019/0556 mieux renseignée en concerne et vous en remercie.

Y donnant suite, je vous fais remarquer ce qui suit :

1. Le Secrétaire général du Gouvernement à ce jour n'a pas effectué un contrôle quelconque au Ministère des Sports et Loisirs, un rapport de sa part me paraitrait insolite.

2. Aucune fusion n'a été faite entre le Ministère de la Culture et des Arts et celui des Sports et Loisirs, un cumul des fonctions a été observé dans le chef du Directeur de Cabinet Adjoint qui assume aussi les fonctions de l'Administrateur gestionnaire du Stade de Martyrs, rappelé au Cabinet l'intéressé ne s'est jamais présenté à son poste. Alors que son titulaire a été élu député national, (en annexe la lettre le rappelant au Cabinet).

3. Un rapport verbal vous a été fait par moi dans votre bureau sur le comportement injurieux et humiliant dont j'ai été victime par les membres du Cabinet des Sports, allant jusqu'à m'interdire l'accès au bureau. Je garde encore les images que je peux d'ailleurs vous envoyez dans votre téléphone.

La liste de présences des membres de cabinet aux Sports atteste que sur les 66 personnes répertoriées au Cabinet alors que le cadre organique prévoit 44 personnes, 13 seulement se présentent au lieu de travail. (Liste de présences en annexe).

Un des conseillers faisant office du Directeur de cabinet au mépris de tout texte, s'est retiré avec le sceau du Cabinet, immobilisant ainsi le fonctionnement du Cabinet. Pour ce faire, vous avez désigné votre Conseiller Principal en l'occurrence Monsieur Mpungwi afin de contraindre ledit Conseiller à restituer le cachet du Ministère. Le rapport de votre Conseiller Mpungwe à ce sujet est sur votre table.

De ce rapport verbal, il vous a été dit que les frais de fonctionnement destinés au Ministère des Sports avait pris une destination inconnue. Une lettre de demande d'explication a été adressée au comptable Code 05969 qui à ce jour n'a pas répondu à la lettre de demande d'explication lui adressée.

En sus de cet acte répréhensible, les fonds sortent des crédits du Ministère des Sports et Loisirs sans que je sois informé par le Conseiller Financier et le Comptable (Le relevé du Ministère des Finances en fait foi).

Le conflit Orange Dispromalt devant les cours et tribunaux a fait couler beaucoup d'encre au point où les panneaux publicitaires de l'Orange à la coupole de Stade des Martyrs ont été enlevés alors que la Société Orange a versé un montant de 886.000 USD au Stade des Martyrs, les justifications quant à l'utilisation de ces frais sont restées lettre morte. Cependant, certains agents de stade sont restés impayés pendant plus de six mois.

Devant cette impasse, vous m'intimez l'ordre de rapporter toutes affaires cessantes les actes posés par moi pendant mon intérim aux Sports alors que j'étais en train de rétablir l'ordre et la discipline. L'humiliation dans laquelle vous voulez me plonger en me demandant de rapport entre autre l'acte de révocation des collaborateurs irrévérencieux me laisse effarée. Je vous épargne, Excellence Monsieur le Premier Ministre, de certains détails.

Au regard de tout, je dépose par la présente ma démission comme Ministre ad intérim aux Sports.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma très haute considération.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.