Cote d'Ivoire: Athlétisme (championnats d'Afrique U18 et U20) - Le Kenya et l'Afrique du Sud au-dessus du lot

Les lampions se sont éteints sur la compétition, samedi, au stade Félix Houphouët-Boigny.

Les 3e et 14e championnats d'Afrique cadets et juniors d'athlétisme ont refermé leurs portes, samedi, avec la victoire de l'Afrique du Sud chez les cadets et du Kenya au niveau des juniors. Un tournoi d'un bon niveau, selon les organisateurs, qui a permis au continent africain de tester son vivier avant les grandes compétitions au niveau mondial. Avec 32 médailles (18 d'or, 7 d'argent et 7 de bronze), l'Afrique du Sud a dominé les débats chez les cadets devant le Kenya (17 médailles) et le Nigeria (16 médailles).

Les athlètes venus de la nation arc-en-ciel ont fait preuve de régularité dans toutes les épreuves au programme. Moins impressionnants par le passé sur les pistes, les Sud-Africains ont démontré qu'il fallait désormais compter avec eux dans cette épreuve. Avec notamment un doublé au 100m chez les garçons grâce à Vuyo N'Didou (10'61) et Potgieter Eckarst (10'64).

Chez les juniors, ce sont les Kényans qui ont dicté leur loi dans ces championnats en glanant 28 médailles (13 d'or, 10 d'argent, 5 de bronze). Ils sont talonnés par l'Afrique du Sud qui a totalisé 25 médailles, puis vient le Nigeria (3e, 16 médailles). Arrivés à Abidjan avec leurs meilleurs jeunes du moment, les Kényans ont confirmé leur domination dans les courses de fond avec, notamment, George Manangoi, le champion du monde juniors du 1500m qui s'est logiquement emparé de l'or dans sa catégorie.

Une domination qui, selon lui, n'est pas le fruit du hasard, mais celui d'un travail acharné. « Pour en arriver là, je me suis entraîné constamment. Trois fois plus que mes camarades avec qui je travaille. C'est important pour tout athlète qui veut aller loin de se surpasser et de toujours essayer de mieux faire que les autres », a-t-il expliqué.

Ces championnats ont, de l'avis général, été d'un très bon niveau. « Le niveau est très bon. Vous avez des athlètes qui courent le 400 m en dessous des 50s et les 100m en 13s, tant chez les filles que les garçons. En saut, nous avons eu 2.18 m chez les U18, c'est fabuleux », a expliqué Georges Vieillesse, le sélectionneur de l'île Maurice.

Pour Lamine Faty, membre de la Confédération africaine d'athlétisme, l'avenir est très prometteur. « Il faut que les fédérations mettent les moyens pour l'éclosion de ces talents. Elles doivent mettre les équipements au service de ces jeunes afin qu'ils se préparent dans d'excellentes conditions », a-t-il souhaité. Plusieurs records ont été battus dans cette compétition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.