23 Avril 2019

Sénégal: Sédhiou / Prévention des banqueroutes et de la pauvreté endémique - De jeunes entrepreneurs à l'école de l'éducation financiere

La Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Sédhiou a offert une session de formation à quinze jeunes entrepreneurs de la région dont sept femmes en techniques de gestion financière. L'initiative est soutenue par le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) dans la phase de mise en œuvre dans l'optique de prévenir des banqueroutes des projets mais aussi, dit-on de proscrire l'endémie de la pauvreté dans la capitale du Pakao.

A l'initiative de la Chambre de commerce de Sédhiou et sur financement du conseil sénégalais des chargeurs (COSEC), quinze entrepreneurs dont sept femmes issus des trois départements de la région ont bénéficié des sessions de formation sur l'éducation financière notamment en gestion des ressources, du budget et les dettes. Fansou Badji le formateur de l'atelier explique que «l'éducation financière fait appel à un changement de comportements. Durant ces trois jours nous avons exploité le module de la gestion financière des dettes et du budget. Le changement de comportements c'est aussi en termes d'épargne, de revenus et en termes de remboursement des dettes. Les connaissances acquises ici permettront à l'avenir de savoir comment gérer ses ressources. Nombreux sont ceux qui pensent que pour épargner, il faut beaucoup d'argent alors que c'est juste une question de comportement et de discipline» note-t-il.

Mame Sira Traoré l'une des bénéficiaires y voit une réponse opportune à la principale contrainte à la réussite des projets jeunes à Sédhiou. «Nous avons beaucoup appris de cette formation. Nous avons partagé un module sur la gestion, un autre sur le budget et un autre sur la gestion des dettes. Nous nous estimons assez outillés pour conduire avec succès nos projets. Autrefois, ici à Sédhiou, c'était vraiment les charrues avant les bœufs et les projets tombaient à l'eau mais avec cette initiative de la chambre de commerce de Sédhiou, nous aurons bien de la vision», rassure Mame Sira Traoré.

Manifestement satisfait de la qualité des échanges et de la réceptivité des participants, le formateur Fansou Badji exhorte d'autres institutions boursières à accompagner l'éducation financière en vue, dit-il «d'une bonne gestion des entreprises surtout celles nouvellement financées». «Le souhait est que ce genre d'initiative soit multipliées. Il est vrai que la chambre de commerce ne peut pas tout faire mais, il existe d'autres institutions financières à Sédhiou».

Les participants tout comme nombre de jeunes de la région de Sédhiou sollicitent des financements pour développer des activités qui vont générer des revenus et faire reculer le champ de la pauvreté encore très vaste dans la capitale du Pakao et son inter land.

Sénégal

Journée mondiale de la fistule obstétricale - Plus de 200 cas déclarés

Plus de 200 cas de fistules obstétricales sont signalés par an au Sénégal et 890 femmes ont… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.