23 Avril 2019

Sénégal: Saint-Louis / Recrudescence des accidents et agression du cadre de vie - L'église regrette l'indiscipline, l'irresponsabilite et la non-application des mesures prises

L'Evêque du Diocèse de Saint-Louis a présidé, avant-hier, dimanche, la messe de célébration de la Résurrection de Jésus Christ ou fête de Pâques. Monseigneur Ernest Sambou a, dans son sermon, mis l'accent sur la nécessité pour les fidèles chrétiens de découvrir davantage la profondeur et la grandeur de leur foi. Une occasion également saisie pour se prononcer sur la question du cadre de vie et la recrudescence des accidents.

C'est par un enseignement sur la foi chrétienne que l'Evêque du Diocèse de Saint-Louis a introduit ses propos dans son sermon, lors de la célébration de Pâques dimanche dernier. Monseigneur Ernest Sambou y a invité les fidèles chrétiens à redécouvrir davantage les fondements de leur foi. "La vie est un grand don précieux et magnifique. Mais la vie brève est un malheur et la vie d'une longue durée est une bénédiction", a-t-il enseigné, tout en soutenant que la Résurrection du Christ donne ainsi des raisons d'espérer prendre part à la vie éternelle car, "Jésus Christ a vaincu la mort le Vendredi Saint et est revenu à la vie le Dimanche de Pâques". D'où la joie exprimée par les fidèles en cette célébration de la Résurrection de leur Sauveur.

Toutefois, il s'est également penché sur la problématique du cadre de vie et de la recrudescence des accidents dans le pays. Monseigneur Ernest Sambou de dénoncer l'indiscipline et le manque de civisme de certains gens qui déversent parfois leurs ordures et autres saletés un peu partout. Et c'est le cas d'ailleurs à la devanture de l'évêché où les gens jettent chaque jour leurs ordures. Mais aussi révoque-t-il le laisser-aller des autorités par rapport au manque de suivi et la non application des mesures prises. "Le problème est qu'au Sénégal, il n'y a pas de suivi, ni de continuité dans tout ce qui est entrepris. Quand il y a eu le naufrage du bateau le «Joola», les Sénégalais étaient tous sensibilisés contre l'indiscipline et l'irresponsabilité des gens. Mais, c'est dommage de constater qu'aucune leçon n'ait été tirée de ce drame.

Les chauffeurs conduisent toujours mal, parfois sans frein, ni respect du Code de la route. C'est ce qui explique la recrudescence des accidents", regrette l'Evêque du Diocèse de Saint-Louis. Egalement il se pose, selon lui, un manque d'éducation car l'école ne forme plus comme il se doit. "Le civisme ne peut pas aller avec de l'indiscipline. Donc, c'est un ensemble de responsabilités à dégager dans ce sens, en commençant par les autorités du gouvernement, les enseignants, les parents d'élèves, les élèves et les responsables de structures qui devraient tous en prendre conscience. Il est grand temps, dira-t-il, pour les autorités de mettre un peu de rigueur et de sévérité dans les mesures prises, afin de réduire le nombre d'accidents et d'inciter aussi les gens à un changement de comportement".

Sénégal

"Le Sénégal gagne en visibilité à Cannes" (Hugues Diaz)

L'une des premières retombées de la présence du Sénégal au 72 e festival de Cannes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.