Sénégal: Sédhiou / Faible taux de planification familiale imputé à l'islam - Les religieux dementent et promeuvent l'espacement des naissances

Face à une prévalence jusque-là en deçà des attentes en matière de planification familiale dans la région de Sédhiou, le Cadre des religieux pour la santé et le développement (CRSD) a initié avant-hier une session de capacitation du personnel de santé, des «bajénou gox» et des religieux pour débouter l'argumentaire selon lequel l'Islam est contre l'espacement des naissances. Ils imputent la mortalité maternelle et infantile à un tel état de fait qui écorne le bien-être d'une famille et même son économie.

Cette session de formation est destinée au personnel de santé ainsi que les «bajénou gox» de Sédhiou, dans le cadre de la sensibilisation sur les bienfaits de l'espacement des naissances et la lutte contre la mortalité maternelle et infantile. L'initiative est du Cadre des religieux pour la santé et le développement (CRSD) qui cible Sédhiou parmi les régions à forte croyance religieuse contre la planification familiale.

Mme Diome Mame Diarra Bousso Guèye, sage-femme au poste de santé de Koussy, a, pour sa part, indiqué que «nous recevons effectivement des femmes qui veulent opter pour une méthode de planification familiale, mais généralement le mari n'accepte pas, au motif que l'Islam ne l'autorise pas. Mais, avec cette formation, nous sommes davantage outillés à leur opposer un argumentaire contraire, pour laisser leurs épouses faire la planification familiale pour leur bien-être», a précisé Mme Diome.

L'imam Abdoulaye Bâ, le coordonnateur du CRSD étaye l'argumentaire religieux en faveur de la planification familiale. «C'est de faire comprendre que la planification familiale est un moyen d'aider la famille à mieux s'organiser dans le rythme des naissances. L'Islam reconnait que les familles doivent s'organiser et mieux s'orienter pour le bien-être familial. Le CRSD appelle la population de Sédhiou à soutenir l'espacement des naissances, pour lutter contre la mortalité maternelle et infantile et sensibiliser la population pour faire comprendre que la planification familiale n'est pas interdite par l'Islam».

A signaler que le Cadre des religieux pour la santé et le développement est une organisation inter-religieuse fondée en 2014. Elle promeut le dialogue et la coopération entre les communautés religieuses du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.