Congo-Kinshasa: DGI - Bongongo et Yav Mulang désamorcent la grogne sociale !

Il y a quelques jours, un des syndicats qui composent l'intersyndicale de la Direction Générale des Impôts (DGI), s'est érigé en fauteur des troubles au sujet de la plus-value. Ce syndicat avait ainsi opté, un certain jeudi 18 avril 2019, de perturber le climat du travail au siège de cet établissement public, via un groupe de personnes dont des agents mal informés qui se sont attaqués au Directeur Général de la DGI, M. Sele Yalaghuli, l'accusant gratuitement d'avoir, semble-t-il, empoché leur dû. Les autres syndicats étaient, pendant ce temps, en pourparlers avec le ministère des Finances sur cette question. Et hier, apprend-on, le gouvernement de la République a trouvé un compromis avec l'intersyndicale de la Direction générale des Impôts.

Le Ministre d'Etat et Ministre en charge de la Fonction publique, Michel BONGONGO, et son collègue des Finances, Henry YAV MULANG, ont, au bout de 4 heures de discussions avec les délégués de l'intersyndicale, trouvé un terrain d'entente au sujet de la paie de la prime du contentieux garantie et payée, très généralement, en cas de performance dans la réalisation des assignations des recettes fixées par le gouvernement et réalisées par cette régie Financière. Les deux parties se sont convenue de se retrouver à partir de ce mardi 23 avril 2019 pour formaliser ces discussions.

Pour Fidèle Kiyangi, l'intersyndicale de la DGI est venue répondre à l'invitation du gouvernement, représenté par le Ministre d'Etat de la Fonction publique et celui des Finances, pour examiner les préoccupations des agents de la DGI.

Il s'agit de payer la plus-value sur le dépassement des réalisations de 2018 et d'obtenir la signature de l'arrêté qui devra désormais réglementer le paiement de la prime du contentieux minimum garantie. "Le gouvernement est d'accord que nous puissions ensemble examiner ces deux préoccupations pour arriver à un compromis", a-t-il signifié.

Cependant, une commission a été mise sur pied pour examiner ces deux préoccupations et comment payer cette prime. Les agents de la DGI sont, de ce fait, appelés à vaquer librement à leurs occupations. "Pendant ce temps de négociations, le travail doit se faire normalement au sein de la DGI. Tout celui qui s'hasarderait à manipuler les agents en les invitant à l'anarchie sera pris en charge par les statuts du personnel de carrières des services publics de l'Etat et le code de bonne conduite. Nous sommes convaincus qu'avec l'esprit du dialogue amorcé avec le gouvernement, nous aurons gain de cause", a laissé entendre Fidèle Kiyangi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.