22 Avril 2019

Congo-Kinshasa: [Des déplacés empêchés de quitter Watalinga] Nord-Kivu - Le conseil provincial de la jeunesse lance une alerte générale

Le conseil provincial de la jeunesse du Nord-Kivu lance une sévère mise en garde au commandement du 3402ème régiment des forces armées basé à Kamango, qui interdit aux déplacés de quitter la chefferie de Watalinga, pourtant jugée moins sécurisée depuis la dernière revendication d'une attaque ADF par l'Etat islamique.

Son président, Guy KIBIRA NDOOLE, en mission dans cette partie du territoire de Beni, précise que la chefferie de Watalinga se vide progressivement de ses habitants depuis la dernière attaque d'une position militaire à BOVOTA et revendiquée plus tard par un mouvement terroriste. Les habitants qui préfèrent s'éloigner vers les zones jugées sécurisées sont aussi victimes des graves tortures au niveau de Kamango par le 3402ème régiment des forces armées, poursuit-il. Ainsi, les habitants sont obligés d'utiliser les voies plus obscures et moins sécurisées pour tenter de s'échapper de la menace ennemie. Guy KIBIRA NDOOLE prévient de porter plainte contre l'officier militaire de KAMANGO pour atteinte à la libre circulation des citoyens et de leurs biens. Ce qui constitue une infraction punissable par la loi congolaise.

La version qui fâche

De son côté, un des officiers basé à Kamango, joint au téléphone, balaye d'un revers de la main toutes ces accusations portées contre lui par le conseil provincial. Sous le sceau de l'anonymat, un capitaine de l'armée soutient que les forces armées souhaitent voir tous les déplacés de la chefferie de Watalinga rejoindre leurs domiciles, plutôt que de les vider. «A qui allons-nous alors laisser la chefferie si tout le monde décide de fuir jusqu'à Beni ?», a-t-il ajouté. A la même source d'ajouter que la situation sécuritaire s'améliore progressivement dans la région et même que les autres déplacés peuvent déjà commencer à retourner. Une version pourtant rejetée par les habitants de la chefferie de Watalinga qui voient une nouvelle ampleur du massacre dans cette partie du territoire de Beni avec la dernière revendication d'une attaque par l'Etat Islamique.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.