23 Avril 2019

Sénégal: Report des élections locales de décembre prochain - Aliou Sall vote oui

Le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, se dit favorable au report des élections locales prévues en décembre prochain. Invité de l'émission Grand Jury d'hier, dimanche 22 avril, l'édile de Guédiawaye et non moins président de l'Association des maires du Sénégal (Ams) a argué qu'il serait compliqué d'organiser des joutes électorales, au mois en question.

Aliou Sall, le maire de Guédiawaye, est formel : un report de quelques mois des élections locales pourrait permettre de parachever certaines réformes dont la mise en cohérence des collectivités territoriales. L'édile de Guédiawaye et non moins président de l'Association des maires du Sénégal (Ams) se prononçait à l'émission Grand Jury d'hier, dimanche 22 avril. Aliou Sall a également plaidé, à l'occasion, pour la révision du mode de scrutin lors des Locales. Aussi, dira-t-il, « Souvent on élit maire quelqu'un qui n'est pas choisi par les populations et ce n'est pas juste ». Pour éviter ce gap, le frère du président Macky Sall, par ailleurs patron de la Caisse des dépôts et consignations (Cds) estimera que toutes ces reformes à engager dans ce cadre méritent une concertation entre le pouvoir, l'opposition et la société civile.

À la question de savoir s'il était tenté par l'ambition de succéder au Président Macky Sall en 2024, Aliou Sall se résoudra à ne donner aucune chance aux supputations qui pourraient donner vie à l'idée d'une dévolution monarchique envisageable. « Je ne suis pas candidat à la succession du Président Macky Sall. Je ne serai pas candidat en 2024. Je ne fais pas partie de ceux qui vont se présenter devant les Sénégalais pour réclamer le poste de Président de la République ». Quid du devenir de l'Apr après Macky ? Là, Aliou Sall s'est voulu clair. « L'Apr... est un parti qui doit perdurer, qui doit jouer un rôle éminent et qui doit rester au pouvoir le plus longtemps possible ».

Appréciant la question du dauphinat au sein du parti présidentiel, Aliou Sall a tenu à préciser que pour lui, nul d'entre les futurs prétendants ne devra penser que le fauteuil présidentiel lui sera octroyé sur un plat par le Président Macky Sall. Non sans indiquer : « Je n'ai pas mené de discussion autour de la succession du Président avec personne. Je crois que les gens qui ont des ambitions doivent aller assumer leurs ambitions en n'impactant pas sur l'efficacité du gouvernement ». En conclusion, Aliou Sall se voudra ferme sur la question d'un quelconque troisième mandat pour Macky Sall en faisant savoir tout simplement : « Je ne vois aucune utilité, aucun intérêt de briguer un troisième mandat ».

Sénégal

CAN Egypte 2019 - Nigeria-Tunisie ce mercredi pour la troisième place

Les Aigles de Carthage de la Tunisie affrontent les Super Eagles du Nigeria, ce mercredi 17 juillet, à 20 heures,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.